Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

La Martinette

Ce cours d'eau symbolise à lui tout seul une grande partie de l'histoire de la ville. Inscrit dans le paysage, il témoigne à la fois de l'histoire de la tannerie et de la préservation d'un espace naturel.

Depuis 2014, un parcours réalisé par l'association de Sauvegarde du patrimoine romanais et péageois permet de valoriser ce patrimoine et d'en découvrir la richesse.
 

L'eau, très présente à Romans, fut à l'origine du développement de la ville. Dès le 9è siècle, des canaux sont réalisés pour maîtriser et utiliser la force de l'eau. La Martinette, du nom de Martinet, gros marteau actionné par un mécanisme mû par l'eau a été à l'origine d'un artisanat et d'une industrie prospères jusqu'au 19e siècle.

Seule source d'énergie, de nombreuses roues à aubes furent installées sur son cours entraînant moulins et artifices. Elle fut en particulier fortement liée à la tannerie dans le quartier de la Presle, une des principales activités de Romans au début du 19e siècle.
 

La Martinette, avec la quasi disparition des activités industrielles, traverse aujourd'hui paisiblement la ville et demeure, malgré l'urbanisation, un havre pour la nature. Flore et faune font la richesse du parcours accessible aux promeneurs qui au printemps peuvent découvrir iris des marais et consoudes, fleurs emblématiques de ce canal, ainsi que le chant des tarins des aulnes ou encore de la bergeronnette des ruisseaux.

Tout sur la Martinette