Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Expression politique

-

Tribune Majorité Municipale

Un été de passion et d’émotion
Un été s’est achevé mais ce fut un été de passion et d’émotion. Les animations
culturelles et sportives de qualité, des mois de juin et juillet ont attiré de nouveaux publics qui ont découvert les charmes de notre cité, elles ont permis d’élargir la notoriété de Romans au-delà des frontières de la région et sont
aujourd’hui enviées par d’autres villes. Démonstration qu’une communication bien ciblée participe au développement et au rayonnement de notre ville, n’en déplaise aux petits esprits aigris. Ce fut également le premier été au cours duquel une offre touristique de qualité a pu s’épanouir en s’appuyant sur le label « Pays d’art et d’Histoire », sur la piétonisation de la place Maurice-Faure et un patrimoine historique valorisé dont la restauration se poursuivra à un
rythme rapide dans les mois et les années à venir. S’affirme ainsi chaque jour davantage un projet de ville qui participe pleinement à l’attractivité de notre cité en offrant un cadre de vie agréable pour les Romanais et propre à attirer de nouvelles familles. Des réalisations qui s’appuient sur l’embellissement de l’espace urbain, de ses rues et de ses places arborées. Un projet qui se construit aussi dans un souci environnemental affirmé avec l’amélioration du
déplacement et de la sécurité des cyclistes, l’implantation de bornes pour les voitures électriques, ou, pour les piétons, les familles et les enfants, l’aménagement d’espaces verts entretenus grâce au travail efficace des agents
communaux. L’image de notre ville et la réalité de la vie quotidienne des Romanais sont maintenant portées par un dynamisme qui rend chaque jour plus ridicules les jérémiades des fantômes échappés d’un passé révolu.

 

Tribune Groupe Romans Plus Fort
 

Priorité à la scolarité de nos enfants
L'annonce récente par la majorité sur les investissements alloués aux rénovations de nos écoles va dans la continuité de nos actions lorsque nous étions en place. La sauvegarde du patrimoine scolaire est nécessaire pour le bien-être de nos enfants et facilite le travail de nos enseignants et de celui des
agents de la ville. Une action évidemment à soutenir mais qui cache une autre réalité sur la façon dont est exercée la politique éducative à Romans, liée jusqu'à ce jour à une baisse du pouvoir d'achat des familles et des moyens pour les écoles : augmentation des tarifs scolaires, de la restauration, du périscolaires et la non-gratuité du TAP ; baisse des dotations (fournitures, sorties scolaires...) et du personnel éducatif communal au détriment du privé. Il est vrai que les masters de pétanque, le Paris-Nice et le Tour de France sont des choix politiques et budgétaires tellement plus médiatiques pour l'image de la majorité... En mars dernier alors que nous apprenions qu'un audit était en cours, avec pour objectif de déterminer le devenir des bâtiments scolaires et des infrastructures sportives en lien avec la future carte scolaire, nous avions questionné Mme le Maire sur ses véritables intentions et notamment sur la façon dont elle envisageait à long terme le devenir de nos jeunes ; aucune réponse claire n'a été apportée. Ce travail mené n'a pas associé l'ensemble des représentants du monde de l'école ce qui suscite des inquiétudes pour beaucoup d'entre nous. Un travail collectif sur cette thématique si importante aurait été indispensable, mais ce n'est pas la culture de Mme le Maire. Force est de constater que les différentes actions menées par la ville en matière
d'éducation restent à ce jour uniquement comptables sans véritable concertation et ligne politique vis à vis de sa jeunesse. C'est la raison pour laquelle nous restons vigilants sur les décisions qui découleront de cette analyse, semblant se diriger sur une logique purement financière primant sur l'intérêt de l'enfant et de son avenir. Et puis, les récents changements annoncés par le nouveau Gouvernement et notamment sur les rythmes scolaires et les emplois aidés nous questionnent et nous inquiètent sur la façon dont nos écoles en seront impactées. Nous continuons à penser que l'ensemble de ces changements mérite une réflexion collective qui va nécessairement impacter la vie des romanais et c'est la raison pour laquelle, nous appelons Mme le Maire
à une consultation collective qui donnera force aux choix donnés dans l'intérêt général. D'ici là, bonne rentrée à toutes et à tous.


Tribune Groupe Communiste
Mais où vont nos communes ?
Suppression de la taxe d’habitation qui finance les communes pour 80% des contribuables, 13 milliards d’économies pendant les 5 ans à venir sur le budget des collectivités territoriales, 300000 euros de coupes supplémentaires sur
les dotations 2017 aux communes.

La pilule commence à être grosse à avaler. A cela s’ajoute le comportement des élus-es communaux qui se glissent comme une main dans un gant dans le costume des praticiens de la méthode Coué.

Ils nous disent : «Nos dotations budgétaires sont en baisse, certes c’est embêtant mais nous pouvons faire face. Nous pourrons même faire mieux avec moins… » « Nous ferons des choix gagnant/gagnant » Des discours sidérants pour peu qu’on ait pratiqué le sport et qu’on observe l’évolution des services publics locaux. Des discours courants à la mairie de Romans...

C’est faire fi des conséquences sur la vie des gens. Baisse des subventions aux associations d’éducation populaire, aux clubs sportifs, augmentation du temps de travail des agents municipaux, fusion, regroupement de services comme celui de l’habitat avec une plateforme téléphonique qui va en désespérer plus d’un, augmentation des tarifs des services d’accompagnement et de restauration scolaires… Mais tout va bien !

Cela va tellement bien qu’on peut même réaliser des investissements sans recourir à l’emprunt, qu’on peut même développer une politique de police et d’une sécurité municipales qui doit avoisiner les 4 millions d’euros (3 points d’impôt), se substituant ainsi aux fonctions régaliennes de l’Etat et créant un
climat local singulier.

Décidément, les politiques et la démocratie locales ont des progrès a faire pour informer les populations de ce qui se passe, pour les associer aux gestions non pas pour savoir comment on va se débrouiller avec ce que l’on a mais comment à partir des besoins, on va tous ensemble, élus et citoyens-ennes, faire bouger
les lignes des politiques budgétaires.

 

Tribune Agir pour Romans !
Tout’en’Com
Il y a la réalité et il y a la manière de la décrire. Normalement, les élus s’attachent à la réalité, à la vie quotidienne des habitants d’une ville, à la
Ville, ce qui constitue le meilleur moyen de faire des choix avisés et de prendre des décisions vertueuses… Mais à Romans, il en va bien différemment. La majorité municipale s’intéresse plutôt à mystifier cette réalité, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les moyens ne manquent pas ! Nous ne reviendrons pas sur la une du « Romans Mag » annonçant la vente du tènement Jourdan, bien longtemps avant qu’elle n’ait lieu. Serait-ce un don de prédiction ? Non, du marketing low cost. De même, la réalité se rappelle à vous lorsque vous
déambulez dans le bas de la ville. Pour le coup, il est plus difficile de la travestir. Où est l’attractivité de notre ville, si chère au Maire ? Peut-être dans les boutiques fermées ? Peut-être chez les commerçants qui tentent de survivre comme ils le peuvent ? Peut-être dans les rues désertes ? La réalité est dure, pénible. Elle s’impose à vous et les grands renforts de communication ne parviennent pas à la faire disparaître.
Comme d’autres maquillent des visages, la majorité bétonne les rues, les places. L’heure est au goudron, à la minéralisation. Mais quels projets structurants sont développés dans notre ville ? Quelle est la vision du Maire ? Nous assistons à un pilotage à l’aveugle mené par une majorité incohérente et un Maire affaibli.
Tout va-t-il mal ? Certainement pas. Nous sommes conscients des initiatives individuelles qui font rayonner notre territoire. Romans regorge d’entrepreneurs, d’artistes, d’artisans. Nous regrettons qu’ils ne soient pas plus accompagnés.
En cette rentrée nous formons le voeu que la majorité municipale soit plus attentive à la situation de notre Ville et de ses habitants et qu’elle s’efforce d’y apporter des réponses aussi efficaces que rapides.