Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Expression politique

-

Tribune Majorité Municipale

Les chiffres ne mentent jamais !administratif de ce mandat qui constitue le bilan financier de l’année écoulée mais qui nous donne aussi une photographie du chemin parcouru depuis notre élection en 2014. L’avantage avec les finances publiques, c’est que les chiffres qu’elles nous livrent sont factuels et, si on les apprécie avec honnêteté, ne souffrent aucune contestation. Ainsi, notre majorité municipale a réussi à faire baisser la dette communale de près de 10% depuis le début du mandat et -il est toujours bon de le rappeler- s’est extirpée des emprunts toxiques que nos prédécesseurs avaient, de manière irresponsable, contractés, et dont notre Maire, Marie-Hélène Thoraval, a réussi à négocier de main de maître la sortie avec l’Etat. De même, nos efforts de gestion ont également payé puisque les dépenses de fonctionnement ont été réduites de 9% depuis le début du mandat. Cela a été rendu possible par une politique rigoureuse en matière de ressources humaines notamment, qui s’est traduite par une baisse sans précédent des effectifs de agents municipaux, sans pour autant diminuer la qualité du service offert aux Romanais. Enfin, avec 10 millions d’euros qui ont été consacrés en 2018 à l’investissement, nous enregistrons un niveau d’investissement jamais atteint depuis 15 ans et qui a permis la réalisation de nombreux projets structurants en 2018, pour l’embellissement, l’attractivité et la sécurisation de notre ville (Kiosque, Champ de Mars, allée nord de la place Jean Jaurès, Pont René Caty, parking Chapus, rénovations dans les écoles…). Ces résultats sont le fruit d’une gestion saine, réaliste et rigoureuse des deniers publics et de vos impôts (qui n’ont pas augmenté depuis 2014, s’agissant de la part communale), que nous avons la responsabilité d’utiliser de la meilleure des manières. Ils permettent surtout à notre ville d’investir pour l’amélioration et la préservation de notre cadre de vie. Aussi, ne doutez pas, dans les derniers mois de ce mandat municipal, de notre volonté de continuer de travailler à votre service et au service de cet élan nouveau dans lequel notre ville est engagée depuis plus de cinq ans maintenant. La majorité municipale

Tribune - Jean-Marc Durand
Quand un bilan en cache un autre !
Après l’épisode électoral des européennes, l’heure est au bilan pour chaque force politique. Mais il en est un autre qui doit retenir notre attention, je le classerais au rang du bilan démocratique. En effet pour qu’une campagne électorale puisse se dérouler dans les meilleures conditions, il est important que les gens puissent être informer au mieux. De ce point de vue, il n’est plus la peine de démontrer l’inégalité de traitement des diverses listes et candidats par les grands médias. Mais les communes ont un rôle à remplir en la matière, particulièrement par l’offre d’affichage public qu’elles proposent. Or de ce point de vue, il est peu dire que les panneaux d’affichage libre ont fondu comme neige au soleil dans notre ville. Chaque fois qu’il y a une opération de rénovation de la voirie ou d’un quartier, les panneaux d’affichage libre ont simultanément disparu. Ainsi c’est au moins la moitié des panneaux d’affichage libre qui ont été ainsi supprimés à Romans en trois ou quatre ans. Pourtant, bien que nous soyons à l’heure des réseaux sociaux, l’affichage reste un moyen important de communication pour les associations, les partis politiques et syndicats.
A cet effet il est bon de rappeler la surface d’affichage prévue au sein d’une commune selon l’article R.581-2 du code de l’environnement :
• 4 mètres carrés pour les communes de moins de 2000 habitants.
• 4 mètres carrés plus 2 mètres carrés par tranche de 2000 habitants au-delà de 2000 habitants pour les communes de 2000 à 10 000 habitants.
• 12 mètres carrés plus 5 mètres carrés par tranche de 10 000 habitants au-delà de 10 000 habitants pour les autres communes.
Voilà qui devrait permettre de remettre rapidement notre ville aux normes nationales, d’autant que le montant de l’investissement pour de telles réalisations ne devrait être de nature à mettre en cause l’équilibre budgétaire de la commune.

Tribune - Denis Donger
Quand la démocratie perd son sens, désobéissance…
Avec 1 électeur sur 2 qui vote , 79% de la population ne se reconnaissant ni dans LREM ni au RN, le refus du vote blanc et des référendums citoyens, avec des journalistes convoqués, voire brutalisés, pour avoir dénoncé la vente d’armes françaises tuant des civils au Yémen ou la police française mutilant de centaines personnes exprimant une révolte, avec des inégalités fiscales sociales criantes, notre vie démocratique est-elle en bonne santé ? Avec des mensonges permanents au plus haut sommet de l’état, des débats truqués, de fausses informations savamment orchestrées, des journaux communaux confondant information, communication , propagande, avec des médias propriétés de 8 milliardaires, orientant opinion et sondages, avec des lobbies gangrénant toutes les instances de décisions, avec des conseils municipaux, communautaires, parodies de vie démocratique, des pseudos conseils citoyens ou consultatifs , pouvez-vous croire qu’on favorise la liberté de choix des citoyens ? Nous vivons une grave crise démocratique qui se conjuguant avec les grandes perturbations environnementales et sociales, entraine nos pays vers un avenir sombre et un effondrement généralisé économique et écologique. Fort heureusement, partout se développent, hors des médias dominants, hors des sphères mortifères de ces lieux de pouvoir, des alternatives qui sont déjà le monde de demain. Certains jeunes l’ont bien compris : face à l’urgence des défis environnementaux et sociétaux, la désobéissance civile et civique s’impose comme acte de résistance. Citoyen(ne)s n’attendez pas d’être invité(e)s à faire vivre la démocratie. Personne n’est plus légitime que vous pour la faire vivre autrement et pleinement.
Denis Donger
Ecologiste insoumis ddonger.romans@gmail.com