Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Expression politique

-

Tribune Majorité Municipale

Promesse tenue !
En janvier dernier, nous avons lancé les travaux d’aménagement de l’Allée Nord de la Place Jean Jaurès, dans le cadre du projet GA’RIS. Levée de bouclier de la part de l’opposition, qui fustigeait alors les désagréments pour les commerçants et les automobilistes. Une nouvelle fois, les retours que nous avons de cet aménagement nous donnent raison. Une grande majorité de
commerçants sont satisfaits, les habitants aussi. Et en prime, nous avons respecté les délais de réalisation (5mois) annoncés, malgré des conditions météorologiques parfois compliquées. Nous sommes conscients qu’un
chantier de cette ampleur n’est pas sans conséquence pour les commerçants. C’est pour cela que, dès le début du projet, nous avions annoncé la mise en place d’une commission d’indemnisation pour les commerces, et, plus
récemment, l’exonération de taxe d’occupation du domaine public en 2018 pour les commerçants concernés. Il faut dire que des travaux d’envergure étaient nécessaires, tant les lieux avaient été laissés à l’abandon depuis des décennies. Petit à petit, Romans se reconstruit, Romans se réinvente. Ce renouveau s’opère en pleine concertation avec les acteurs locaux, qu’il
s’agisse de citoyens, du tissu associatif, d’entreprises ou de commerçants, qu’ils soient membres ou non d’associations. Nous bâtissons le Romans de demain, et nous le faisons tous ensemble. N'en déplaise à ceux qui manient la
critique avec facilité, et que nous entendons d’ailleurs fort peu depuis l’achèvement du projet. Les Romanais se sont d’ailleurs déjà bien réappropriés les lieux, comme ils le font depuis quelques semaines au kiosque à musique, déjà témoin de plusieurs concerts et autres manifestations, ou comme ils le feront demain sur la Champ de Mars en cours de réfection !

Tribune Romans plus fort
La réécriture de l’histoire romanaise ?
Nos Conseils Municipaux de Romans deviennent très techniques, et de moins en moins politiques, la majorité ayant beaucoup délégué à Mme le Maire en pouvoir de décision. Mais surtout ils sont le lieu de démolition systématique des décennies antérieures de travail d’élus construisant Romans ans après ans. À quoi peut bien servir ces attaques constantes faisant croire à l’inefficacité et à des erreurs passées : à petit à petit faire entrer dans l’esprit que seule notre
Maire actuelle a su développer notre ville, la faire sortir d’un long tunnel noir. Édouard Herriot disait : « une vérité est un mensonge qui a longtemps servi ». Va-t-on parvenir à faire croire cela, quand on récapitule les réussites des
mandats passés, pêle-mêle, la création et le développement de la zone industrielle, la politique du logement avec le développement des quartiers Nord et Ouest, la réhabilitation à l’Est, l’arrivée de Marques Avenues, le maintien
des cinémas en centre-ville, la réhabilitation de St Barnard, les rocades est, nord et nord-ouest sans oublier le pont des Allobroges (au fait où en est le 4ème pont tant vanté par l’équipe élue ?), la salle des Cordeliers, la Cité de la Musique, le soutien à la vie associative, culturelle, sociale et sportive, l’éclairage des stades, la réfection des quais, les pistes cyclables… Souhaitons à Mme le
Maire de ne pas trop entendre dans le futur critiquer ses choix, désertification du centre historique, manque de soutien aux commerces, politiques des déplacements et du stationnement sans cohérence, communication brutale et manque d’écoute, vie associative laminée, poids allégé de notre ville dans l’agglo…
Le groupe Romans plus fort : Brigitte Delhomme, Cléo Delon, Isabelle Pagani, Alain Pupel, Pierre Pieniek.
Email : grouperomansplusfort@gmail.com

Tribune Agir pour Romans
Toutenkom et la réalité…
Nous, les Romanaises et les Romanais constatons tous les jours la réalité de notre ville.
Une ville dortoir, une ville dont le coeur historique ne bat plus, une ville dépourvue d’âme, une ville où les commerçants sont obligés de s’unir pour se faire entendre. Mais nous constatons aussi quelques réalisations. La rénovation du kiosque en est une.
Mais quel crédit y accorder quand l’adjoint qui porte le projet de rénovation du Kiosque laisse faire un immonde « tartinage » du mur du Calvaire des Récollets. Que ce même adjoint encourage les projets de « minéralisation » des places là où il serait souhaitable d’apporter des végétaux. Évidemment il faudrait
un véritable adjoint à l’environnement pour se soucier de ces problématiques…
Le maire LR sortant, Toutenkom, est entrée dans sa phase d’autosatisfaction. Un peu de béatitude, un brin de déni et une dose de communication lui permettent de se satisfaire de cette situation.
En ce qui nous concerne, ce n’est pas un Kiosque, des tonnes de goudron et deux bulldozers qui nous feront oublier les faillites de commerce, l’insécurité grandissante et l’autoritarisme d’une majorité municipale qui n’a plus que son arrogance et la communication à outrance comme moyens pour maquiller ses
cuisants échecs.
Il est temps, d’ « Agir Pour Romans ! »

Tribune - Latifa Chay
La démocratie locale, c’est pour quand ?
Les conseils municipaux passent et se ressemblent, même si nous sommes nombreux à constater que les ordres du jour sont malheureusement de plus en plus courts. Les mêmes arguments sont ressortis chaque fois qu’il est fait appel à des réponses précises sur les choix faits par la majorité actuelle. Cette
dernière préfère aux réponses constructives les attaques personnelles aussi virulentes qu’elles sont infondées et absolument hors sujet au sein de notre assemblée. Elle préfère se cacher derrière des réponses qui ne peuvent être
entendables qu’aux premiers mois d’une nouvelle mandature. Ses réponses sont inaudibles quand elles sont présentées après quatre ans et demi d’exercice. Cette majorité LR est aux affaires depuis 2014, elle a donc tous les
outils pour faire bien et même faire mieux que les précédentes majorités, mais rien ne se passe. Elle préfère répondre par des slogans qui, en fait, ne disent rien de l’avancé des dossiers dans notre ville et notre territoire, car trop peu
de projets sont réellement portés. Pas de réponses de fond, car pas de politique de fond. La majorité avance au coup par coup. Un peu de voirie par ci, une subvention exceptionnelle par là, mais quid d’une lecture de notre ville à moyen et long terme ? Quid d’une stratégie de développement qui pourrait être portée par l’ensemble des habitants de la ville ? Que donne-t-elle à voir sinon une hésitation, une incertitude suspensive, un manque de confiance dans
l’avenir d’un territoire ? Cette majorité préfère avancer seule, sans ses habitants, sans ses commerçants. Elle préfère ne pas (nous) répondre et couper les micros des élus qui ne sont pas de sa majorité quand les questions en conseil municipal dérangent.
Latifa Chay