Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Expression politique

-

Tribune Majorité Municipale

Notre majorité tient le cap fixé en 2014
Le débat d’orientation budgétaire qui a eu lieu lors du dernier conseil municipal a une nouvelle fois montré que nous tenons notre cap, et que nous tenons nos
promesses. Le désendettement de la Ville se poursuit, en même temps que nous dégageons des fonds pour l’investissement, et que nous maintenons
notre soutien au monde associatif. Cette année encore, nous respectons nos engagements de campagne en n’augmentant pas les impôts locaux.
C’est une constante depuis le début du mandat qui contraste, il faut le dire, avec les augmentations à deux chiffres que les Romanais ont connu sur les
deux précédents mandats. Depuis 2014, nos efforts viennent progressivement compenser la dérive budgétaire qui a conduit Romans au bord de la banqueroute avant notre arrivée aux responsabilités. Romans a changé de visage et redevient attractive. La revitalisation de la Côte Jacquemart et les projets de plusieurs investisseurs sur notre commune sont de beaux exemples du climat de confiance que la majorité municipale a su instaurer. L’assainissement de nos finances nous permet par ailleurs de continuer à investir. Là aussi, nous tenons nos objectifs de réduction de la dette, qui baissera de 6 millions d’euros sur le mandat. L’année 2019 sera une année
importante en réalisations pour la Ville, avec 10 millions d’euros engagés sur la rue Réaumur, la place Zamenhof, la tour Jacquemart ou les écoles, pour ne
citer que quelques exemples. Sans oublier le projet porté par l’agglomération de réfection / agrandissement de la piscine Caneton (qui sera prochainement rebaptisée) et qui aura mobilisé 12 millions d’euros. Tous les jours, nous travaillons avec les services à la transformation de notre Ville, pour que notre qualité de vie progresse d’année en année. A l’approche des fêtes de fin d’année, toute l’équipe de la Majorité Municipale « Romans Gagnant » vous
souhaite à toutes et à tous d’excellentes fêtes de fin d’année.

Tribune Romans plus fort
La parole confisquée
Était inscrit à l’ordre du jour du dernier conseil municipal le débat d’orientation budgétaire qui présente les projets pour 2019. L’assemblée délibérante se doit d’avoir un large débat constructif entre opposition et majorité. Comme chaque année, les élus en sont privés arbitrairement par Mme le Maire qui confisque la parole. Mais comment cette équipe municipale envisage-t-elle le « Romans » du
futur ? Depuis 5 ans aucun projet structurant nouveau n’est proposé. Les Romanais attendent la réalisation des promesses de campagne: école des
Ors, quatrième pont, cité des talents, projet GARIS sans vue d’ensemble… La réalité vécue par le citoyen est une politique sociale à minima, des baisses de
subventions aux associations, une augmentation des tarifs municipaux pour financer, en définitif, des investissements patrimoniaux très coûteux: 450000 € pour la tour Jacquemart, 380000 € pour le kiosque et 650000 € pour l’ex PN19… En conséquence, cette absence de vision fait perdre de la vitesse à notre commune qui subit la fuite de ses habitants, la fermeture de ses commerces… Cette situation la condamne à devenir peu attractive et à terme une pauvre "cité dortoir", sans âme, d’autres diront résidentielle. Mme le Maire, osez réfléchir à quelques idées novatrices: en terme de stationnement nous proposons un "crédit-temps mensuel gratuit" pour chaque Romanais, une « borne arrêt-minute » idée reprise par notre voisin dynamique de l’autre rive, la gratuité des transports en commun, un parc des expo lié à un ambitieux projet de déplacement de la foire, une maison des services publics, une reprise du dossier pour un quatrième pont… Perspectives pour construire ensemble le « Romans de demain » désirable, ambitieux, attractif ! Le groupe Romans plus fort vous souhaite de belles fêtes de fin d’année. Cléo Delon, Pierre Pieniek, Brigitte Delhomme, Isabelle Pagani, Alain Pupel grouperomansplusfort@gmail.com

Tribune - Denis donger
Mépris et manipulation
L’actualité nationale confirme ce que nous dénonçons souvent dans l'actualité locale. Les "gilets jaunes" sont l'expression d'une exaspération "couvant" depuis longtemps dans le pays. Mon credo a toujours été le lien entre social et écologie. L'adhésion à des réformes de grande ampleur sur la transition écologique, citoyenne ne se fera pas sans la compréhension par tous du nécessaire changement de nos habitudes de consommation, de déplacement, de gestion des ressources naturelles, notamment l'eau, l'air...Si certains rêvent d’une écologie arbitraire, totalitaire, moi non. J'ai souvent dénoncé le mépris, l'indifférence voire le rejet de celles et ceux se rêvant "chefs d'entreprise" avant d’être des élus au service du bien commun, au nom de la « liberté, égalité,
fraternité ». Elus d'opposition nous sommes régulièrement confrontés à ce mépris et à la « concertation » écran de fumée. Combien de structures pseudo décisionnelles tentent de faire croire que les habitants sont consultés ! A
l'injustice fiscale qui éclate enfin aux yeux de tous, se joint une colère et une souffrance sociale qui, si elle n'est pas entendue, peut déboucher sur une
grave crise institutionnelle, sociale. Un député vient d'être élu avec 82% d'abstention! Laisser croire qu’il faut accepter ces injustices, ces souffrances,
au nom de l’écologie est une imposture. L’ultra libéralisme est responsable et se nourrit des plus folles destructions de la planète. Pointer du doigt, comme responsable « le peuple » que ce même libéralisme a asservi à ses doctrines consuméristes, au nom du seul profit, est une grossière manipulation de l’opinion. Je le redis ici : la transition écologique ne se fera qu’avec une réelle
justice sociale, citoyenne, solidaire.
Denis Donger écologiste insoumis
ddonger.romans@gmail.com