Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Calvaire des Récollets

Le chemin de croix dit du “Grand Voyage” et le cimetière-calvaire des Récollets, qui en marque l'aboutissement, est un monument unique. Classé au titre des monuments historiques, il se compose de 21 stations disséminées dans le centre historique et de 19 stations situées sur le site du calvaire.

Histoire

Le calvaire a été fondé en 1516 par Romanet Boffin, marchand romanais, imitant de celui de Fribourg en Suisse. Lieu de pèlerinage, il a pour vocation de se substituer au pèlerinage à Jérusalem en Terre Sainte, très onéreux et devenu très difficile en raison de la conquête turc.
 

De nombreux chemins de croix furent alors édifiés en Europe entre la fin du 15è et le début du 16è siècle. Dès l'origine, le pèlerinage de Romans connaît un fort succès.
Les stations du chemin de croix et le calvaire ont connu de nombreuses vicissitudes. Il demeure aujourd'hui un patrimoine vivant; chaque année lors du Vendredi Saint, plusieurs centaines de personnes font le Grand Voyage.
 

C'est surtout un monument remarquable que la ville s'attache à restaurer et valoriser. La célébration du 500e anniversaire du chemin de croix en 2016 fût l'occasion de mieux le faire connaître. Parallèlement une importante campagne de restauration a été initiée en 2016. 

Les travaux terminés en juin 2017 ont permis d'ouvrir le site du calvaire à la visite, avec notamment des visites guidées avec Ville et Pays d'Art et d'Histoire lors des journées du patrimoine, les 16 et 17 septembre 2017.

AU MONT CALVAIRE DE ROMANS