Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

A vos pieds : De Lyon à Romans-sur-Isère

Le 11 mai 2016


Le musée international de la chaussure de Romans vient de signer une convention de coproduction avec le musée des Confluences de Lyon pour une exposition intitulée A vos pieds qui se tiendra à Lyon du 7 juin 2016 au 30 avril 2017, puis à Romans, de mai 2017 à janvier 2018.

Photo Christophe Villard : chaussure d'enfant, 19e siècle, collection Guillen, prêt du musée international de la chaussure de Romans.

Le musée des Confluences de Lyon a souhaité monter une exposition, à partir de sa collection de chaussures, un ensemble ethnographique des XIXe, XXe et XXIe siècles, avec une approche sociologique et anthropologique. Le fil rouge en sera l'identité. Il s'agit de montrer ce que les chaussures révèlent de la personne qui les porte, son statut, son sexe, son rang, son intimité, ses origines...

Une coproduction


Pour compléter cette exposition, intitulée A vos pieds, le musée des Confluences a également fait appel au musée international de la chaussure de Romans pour un prêt exceptionnel de 74 pièces, antérieures, pour la plupart au XIXe siècle : des exemplaires uniques, pour certaines, qui ne sont jamais sorties des vitrines du musée. Un certain nombre, particulièrement fragiles, ont d'ailleurs dû être préalablement restaurées : dans un atelier en Isère pour les pièces en cuir ; de Bourg-lès-Valence pour les pièces en tissu. Une expérience extrêmement enrichissante pour les équipes des deux musées, en terme d'échanges d'expertise, de méthodes de travail et de réseau professionnel.

L'exposition qui débutera, le 8 juin prochain, au musée des Confluences de Lyon, s'ouvrira sur une œuvre graphique et contemporaine de l'artiste Xavier G-Solis qui avait été l'invité, en 2015, du musée international de la chaussure pour son exposition rétrospective Why Shoes ? Elle se poursuivra par cinq îlots thématiques au sein desquels les chaussures présentées pourront être accompagnées de divers autres objets de collection : sculptures, céramiques, photos...

Cinq pôles thématiques


Le premier sera un zoom sur l'enfance, symbolique des premières chaussures. Le deuxième explorera le rapport au corps, la chaussure comme élément d'un rituel, actrice des relations homme-femme, d'une pratique ancestrale à sa résonance plus contemporaine, des lotus d'or (pieds bandés) aux hauts talons. Le troisième présentera des chaussures du quotidien, à travers le monde, du « petit peuple » avec un zoom sur les chaussures coréennes. Le quatrième évoquera l'identité avec, notamment, les mocassins amérindiens, manifestation d'une identité sociale et culturelle liée à la nation d'origine. Le dernier, enfin, s'attachera à montrer la chaussure comme attribut d'un statut particulier.

Des portraits imaginaires


Dans chaque îlot, une paire de chaussure sera mise en exergue et associée à un poste d'écoute où, à travers un récit sensible (autoportrait imaginaire, voyage dans le temps..), un auteur nous révèlera l'identité de la personne qui l'a portée. Des portraits en pieds ou photographiés grandeur nature seront associés à une paire de chaussures similaires et viendront ponctuer l'espace d'exposition. La scénographie, type dressing, comme un clin d'œil à l'idée d'accumulation, permettra de valoriser d'autres éléments significatifs de la collection.

Une installation grandeur réelle


Une installation grandeur réelle illustrera un rite contemporain, urbain et mondial : les paires de baskets lancées s'accrochant aux fils électriques dans les rues. Cette installation permet un développement sur le phénomène de mode de la basket et une mise en lumière de cette pratique dont la chaussure s'inscrit dans un rituel au-delà du corps.

Une exposition participative


En fin de parcours, une composition graphique montrera comment chacun peut, à l'heure actuelle, se révéler à travers ses chaussures. Deux types de productions photographiques seront proposés : une dizaine de photographies professionnelles (portraits de personnes et de leurs chaussures) effectuées peu de temps avant le montage de l'exposition et un ensemble de photos postées par des amateurs via une plate-forme sur laquelle il devait également compléter un questionnaire succinct (nom, âge, histoire particulière qui les lie à la paire de chaussures choisie).