Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Une rentrée scolaire en douceur

Le 04 septembre 2017

Pas de problème particulier pour cette nouvelle rentrée scolaire à Romans-sur-Isère. Comme l’indiquait le maire, lors de sa traditionnelle tournée des écoles effectuée ce lundi 4 septembre, en compagnie de l’adjointe déléguée à l’éducation Edwige Arnaud : « Tout a bien été géré en amont : des travaux aux temps d’activités périscolaires et l’on se projette déjà sur les rentrées à venir... »

La traditionnelle tournée des écoles a débuté, ce lundi 4 septembre, par l’école élémentaire Jacquemart où le maire et son adjointe ont été accueillies par la directrice, Anne-Marie Pelloux-Prayer, au côté de l’inspectrice de l’Education nationale, Magali Allafort-Duverger.

 

Des effectifs stables

Cette année, pas de gros changements dans la carte scolaire. Les effectifs sont en légère baisse mais cela reste marginal, avec 2879 élèves contre 2969 à la rentrée 2016, soit 90 élèves en moins pour cette rentrée 2017. On compte deux fermetures de classe, l’une à la maternelle des Ors, l’autre à la maternelle Jules-Verne. Mais rien de bien grave, rappelons que les Ors avait bénéficié en 2014 d’une ouverture de classe et que Jules-Verne avait accueilli en 2016 les classes de l’école Ninon-Vallin qui venait de fermer ses portes.

 

500 000 € de travaux

Une visite des écoles, la semaine précédente, avait permis aux élus romanais de s’assurer, après quelque 500 000 € euros de travaux réalisés durant l’été, que tout était paré pour accueillir les près de 3000 écoliers qui faisait leur rentrée en ce lundi.

 

Des écoles en sécurité

En parallèle, un plan particulier de mise en sûreté des écoles a été établi sur 3 ans (2017-2019), à raison de 100 000 € par an. Il est destiné à sécuriser les entrées des 21 écoles compte la ville avec, en 2017, la pose de visiophones, de gâches électriques et le remplacement du grillage d’enceinte dans les certaines écoles. Débutés cet été, les travaux se poursuivront lors des vacances de La Toussaint et de Noël.

 

Une politique de numérisation

La somme de 89 000 € a également été consacrée à l’achat et à la pose de vidéo-projecteurs dans une dizaine d’écoles qui en avait fait la demande. Des travaux réalisés par les agents de la Ville de Romans-sur-Isère pour le compte de l’Agglo, dans le cadre de sa politique de numérisation des écoles.

 

Une charte « travaux »

Par ailleurs, de nombreuses interventions sont effectuées au quotidien par les agents de la Ville. Elles sont régies depuis peu par une charte partenariale, validée par l’Éducation nationale. Cette charte permet une coopération efficace entre les écoles primaires et les services municipaux. Elle répond au souhait de la municipalité d’optimiser les processus des services techniques et s’inscrit dans le cadre de sa politique de satisfaction des usagers. Au-delà, elle inscrit durablement un changement de pratique des équipes afin de veiller au respect des mesures de sécurité Vigipirate. En parallèle, le comité des usagers poursuit ses réunions bimensuelles, permettant aux services de s’inscrire dans une logique d’amélioration continue.

 

Des interventions guidées

 

La Ville a confié au cabinet Alphaville la réalisation d’un audit qui va servir de base à l’élaboration d’un schéma directeur des équipements scolaires et sportifs. L’idée est de disposer d’une base objective pour guider les interventions prioritaires de la Ville en matière d’investissement sur les années à venir. Cet audit permettra en effet d’investir dans les écoles en tenant compte des évolutions démographiques, des développements à venir et des impératifs du type : accessibilité, numérisation... D’ores et déjà la municipalité a décidé d’allouer une enveloppe annuelle de 800 000 euros sur les exercices 2018, 2019 et 2020 pour la rénovation des écoles.

 

Les TAP maintenus

Enfin, concernant les TAP, la Ville a décidé de maintenir encore cette année, leur organisation le jeudi après-midi. Le décret étant paru tardivement (le 28 juin), elle n’a pas voulu déstabiliser les familles qui, pour la grande majorité, avait déjà inscrit leurs enfants. En parallèle, une sociologue a été spécialement recrutée pour procéder une évaluation des TAP sur la période 2014-2017 et permettre à la Ville de disposer d’une base solide pour prendre sa décision. Des entretiens ont ainsi été réalisés avec les vingt-deux directeurs et des questionnaires en ligne ont été adressés à plus de 2000 familles.

 

Quelques chiffres

  • 21 écoles primaires, soit 10 écoles maternelles, 10 écoles élémentaires et un groupe scolaire (Saint-Just qui regroupe maternelle et élémentaire).
  • 16 restaurants scolaires, tous desservis par la société Terres de cuisine (ex-Provence plats) qui, basée dans le sud, a fait construire un nouvel atelier à Romans.
  •  152 140 repas facturés en 2016
  • 500 000 € de travaux réalisés cet été dans les écoles auxquels il faut ajouter 100 000 € pour la sécurisation
  •   101 052 heures éducatives (temps méridien et garderies du matin et du soir) en 2016-2017.
  • 70 322 heures de Temps d’Activités Périscolaires en 2016-2017
  • 600 €, c’est le coût moyen d’un élève pour la Ville
  • 200 agents au service des écoliers (ATSEM, agents d’entretien, agents de restauration, éducateurs sportifs, personnel administratif.).