Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Suivez le guide !

Le 10 juillet 2018

Romans est doté d’un patrimoine d’une richesse exceptionnelle qui n’a pas encore livré tous ses secrets et que la Ville s’attache à conserver et à restaurer dans les règles de l’art, mais aussi à valoriser, au travers d’ouvrages et autres livrets. Un patrimoine vivant et animé grâce à l’organisation de visites, souvent insolites, de concerts, d’orgues et de carillons, ou encore d’ateliers ludiques et d’actions pédagogiques à destination d’un public jeune…

Pleins feux sur le Calvaire 


La Ville a entrepris, en 2016, une grande campagne de restauration de ses monuments, afin d’en faire un élément d’attractivité. Il en va ainsi du calvaire des Récollets dont la restauration, d’une ampleur inédite, lui a valu d’obtenir, tout récemment, un prix régional dans le cadre du concours « Les rubans du patrimoine ». Classé au titre des monuments historiques, le calvaire des Récollets constitue, avec son chemin de Croix, un ensemble urbain unique en France et l’un des plus anciens d’Europe. Venez le découvrir à la tombée du jour, (17 et 27 juillet et les 3, 14, 21 et 28 août à 21h). A la lueur d’une lampe torche, la visite n’en sera que plus magique. 


Le kiosque remis en musique


Très endommagé, le kiosque à musique va lui aussi retrouver son lustre d’antan, jusqu’à son bulbe, disparu au début des années soixante et que l’architecte du patrimoine Thierry Poulain s’est attaché, photo à l’appui, à reconstituer, ainsi que de multiples autres détails que l’on peut d’ores et déjà apercevoir par-delà la palissade du chantier. Voyez ses petites fleurs et ses lyres…  Mais si vous voulez vraiment, vous rendre compte de l’évolution du chantier, n’hésitez pas, pour avoir la primeur, à vous rendre aux  visites consacrées  à la place Jules-Nadi  (13 juillet et 24 août à 17h). Sinon rendez-vous le 7 septembre à 18h30 pour son inauguration… En musique, bien sûr !


Des concerts aux ateliers ludiques


Mais là ne sont pas les seuls fleurons de notre ville. Le Jacquemart et sa tour horloge qui, depuis des siècles, rythment la vie des Romanais, feront eux aussi l’objet de soins attentifs, grâce à la participation, tout comme pour le kiosque et le calvaire des Récollets, de généreux mécènes. Des dons sont encore possible. En attendant, vous pourrez entendre résonner son carillon lors de concerts gratuits les 3 et 17 août.


 De son côté, la collégiale Saint-Barnard vous livrera ses secrets à la faveur de quelque guide passionné, lors d’une des nombreuses visites organisées durant l’été dont certaines réservées aux enfants avec, à la clé, un goûter (18 juillet, 1er et 15 août à 15h). 


Et n’oublions pas le musée de la chaussure et ses remarquables collections… que vous pourrez découvrir en famille. Les ados, c’est sûr, vont adorer l’atelier customisation ! (19 juillet et 16 août à 10h30) tandis que les plus petits laisseront courir leur imagination, au fil d’un parcours conté.


De la lecture pour approfondir


Soyez curieux, baladez-vous dans les rues et ruelles du centre historique, levez le nez, glissez un regard par les portes entrebâillées, vous serez étonné du nombre de découvertes que vous ferez.  Et si vous souhaitez vraiment tout savoir notre belle ville, plongez-vous dans L’histoire de Romans-sur-Isère. Particulièrement bien documenté, cet ouvrage collectif, paru aux éditions Privat, retrace les contours de l’histoire urbaine, économique et patrimoniale de Romans, de ses origines à nos jours, à travers ses grandes phases politiques, sociales et culturelles. Il est disponible dans toutes les librairies.


Une bourse de recherche


L’histoire n’étant pas figée, loin de là, la Ville a par ailleurs décidé de délivrer, sur présentation d’un dossier et après tenu d’un jury, une bourse annuelle d’aide à la recherche. D’un montant de 500 €, cette bourse est destinée à un ou une étudiante de niveau Master ou Doctorat effectuant des recherches en histoire, histoire de l’art ou archéologie, portant en totalité ou en majorité sur le territoire de romanais. Plus d’infos auprès de mbellier@ville-romans26.fr. 


Des passeurs d’histoire


Et parce que le patrimoine d’une ville peut aussi constituer un excellent support, l’équipe pédagogique du collège Debussy, et notamment Patricia Leray, professeure d’histoire-géographie s’en est emparée pour réaliser avec des élèves de 5e et de 4e des vidéos ainsi qu’un diaporama. Un travail qui les a entraînés à travers les rues de Romans, aux côtés de bénévoles passionnés, ainsi qu’aux Archives communales, pour devenir à leur tour des passeurs d’histoire. 
L’objectif pour les 5e était, à travers la découverte du patrimoine local, de comprendre l’histoire médiévale de l’Europe. A ces connaissances historiques, ils ont associé des compétences en informatique et en communication pour réaliser des bandes annonces invitant le visiteur à s’aventure dans les rues de Romans.
Les 4e, quant à eux, ont abordé la Révolution industrielle au XIXe siècle et les changements qu’elle a induit en Europe, en s’intéressant à l’histoire de Romans. Après un passage obligé aux Archives communales et la visite, notamment, musée international de la chaussure, ils se sont attelés à la réalisation d’un diaporama qu’ils ont ensuite présenté aux élèves de CM2 de l’école Aubrac. L’idée était d’expliquer comment Romans pouvait être à la fois représentative des changements liés à l’industrialisation et un cas particulier.