Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Romans sur la bonne voie

Le 25 novembre 2014


Elus et techniciens se sont rendus sur le terrain pour une visite de chantiers avec, au programme, des réfections de chaussée mais aussi des aménagements de sécurité pour réguler la vitesse et protéger les piétons ou encore veiller à l'accessibilité des personnes à mobilité réduite. Enfin, il était question de la démolition d'une maison menaçant ruine.

 

Un périmètre de sécurité a été installé autour d'une maison qui menace de s'effondrer à l'angle de la rue Descartes et de l'avenue Adolphe-Figuet et qui sera bientôt démolie, ainsi que le montre Franck Astier, adjoint au maire délégué à la voirie et aux travaux.


« Les riverains de la rue Alfdred-de-Musset demandaient depuis plusieurs années une réfection de la chaussée ; aujourd'hui, ils obtiennent enfin satisfaction avec des travaux programmés en deux phases » explique sur le terrain l'adjoint délégué à la voirie et aux travaux, Franck Astier.

 

  • La première phase, entre l'avenue Adolphe-Figuet et la rue Louis-Jouvet, s'est terminée mi-octobre. Les travaux ont été réalisés par l'entreprise Eurovia pour un montant de 160 000 €. Il s'agissait de raboter la voie, puis de tirer un tapis en enrobé. Dans le même temps, le carrefour situé à hauteur de la rue Pascal a été remis aux normes, en terme d'accessibilité, et notamment les trottoirs, au niveau des arrêts de bus.

 

  • La deuxième et dernière phase, entre les rues Louis-Jouvet et Roger-Seignobos, est programmée, quant à elle, pour 2015. Le montant du chantier est de 800 000 €. « Un coût plus élevé que précédemment car il va falloir revoir l'alignement, créer des trottoirs, enfouir les réseaux, reprend l'élu. Avec cette deuxième tranche, la rue Alfred-de-Musset sera entièrement terminée, ainsi que la municipalité s'y était engagée. » La partie située entre le giratoire Alfred-Nobel et l'allée du Belvédère avait déjà été réalisée en 2013.

 

Aménagements de sécurité


Avenue Duchesne, la vitesse excessive des véhicules a amené la Ville à réaliser un plateau traversant surélevé, à hauteur de la rue Danton, pour obliger ces derniers à ralentir. Les travaux ont été effectués par l'entreprise Eurovia pour un montant de 30 000 €. Des travaux similaires à ceux réalisés, quelque temps auparavant, par cette même entreprise, rue de Bellevue, à hauteur de la rue André-Le-Nôtre. « Des travaux programmés, après une rencontre avec les riverains, qui avaient également l'objectif d'améliorer la visibilité » précise l'élu délégué à la voirie. Coût de l'opération : 9000 €.

 

Démolition d’une maison


La Ville a mis en place un périmètre de sécurité autour d'une maison située au n°95 de l'avenue Adolphe-Figuet (à l'angle de la rue Descartes). "Propriété communale, cette maison d'habitation, rachetée par la Ville en décembre 1994, menace vraiment de s'effondrer, c'est pourquoi il est important de respecter ce périmètre et de ne pas passer outre les barrières : le danger est réel" insiste l'adjoint à la voirie.

 

Une visite a en effet été effectuée le 20 octobre par le bureau Alpes contrôle, accompagné d'un technicien de la Ville. L'objectif était de déterminer les risques au niveau de la tenue de la structure. Au vu de l'importance des fissures sur les façades, du très mauvais état de la toiture qui laisse l'eau s'infiltrer et de l'instabilité des planchers dont certains se sont déjà effondrés, il a été décidé de procéder en deux phases :

 

- Sécuriser le bâtiment ; mettre en place un périmètre de sécurité, interdire le passage des véhicules et des piétons rue Descartes ; procéder à la dépose des branchements (erdf, grdf...) ainsi que du panneau publicitaire ;

- Faire un diagnostic amiante, démolir complètement le bâtiment et créer une plate-forme.

 

Les contrôles et les travaux ont été confiés au Bureau CSPS (Coordonnateur en matière de Sécurité et de Protection de la Santé) A.Coord, au cabinet Sassoulas (contrôle amiante) et à l'entreprise Cheval (sécurisation, désamiantage, démolition et création plate-forme). Coût de l'opération : 16 000 €.