Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Restauration du calvaire des Récollets

Le 25 avril 2016


Programmés à l'occasion du 500e anniversaire du chemin de croix, les travaux de restauration du calvaire des Récollets ont débuté le 4 avril dernier. Ce chantier d'envergure, qui s'étendra sur deux ans, a été confié à une entreprise spécialisée dans la taille de pierre, l'entreprise Jacquet.



« Le calvaire des Récollets est l'aboutissement du chemin de croix dit du « Grand Voyage », rappelle l'adjoint délégué au patrimoine Laurent Jacquot. Classé au titre des monuments historiques depuis le 24 juillet 1986, il figure parmi les monuments historiques majeurs de Romans. Et cependant, il n'est plus ouvert au public qu'en de très rares occasions, en raison de son fort état de dégradation. »


La municipalité, devant l'urgence de la situation, a donc demandé à Manuelle Véran-Héry, architecte du patrimoine, une étude de diagnostic, laquelle a permis d'établir une vaste opération qui se déroulera en deux phases : la restauration du Golgotha, d'avril à l'automne 2016, puis celle du mur d'enceinte et du portail monumental, courant 2017.


L’affaire d’un spécialiste


"S'agissant d'un monument classé les travaux ont été confiés à une entreprise spécialisée, l'entreprise Jacquet" précise l'adjoint délégué aux travaux, Franck Astier. Le chantier a débuté, le 4 avril dernier, par la dépose des deux escaliers situés de part et d'autre du Golgotha. L'ensemble des pierres qui les constituaient ont d'ores et déjà été déposées. Chacune d'entre elles a été soigneusement numérotée, avant d'être stockée sur le côté, l'objectif étant d'utiliser au maximum les matériaux d'origine.


Un travail extrêmement minutieux et de longue haleine qui demande, à chaque étape, énormément de préparation. Plusieurs essais ont ainsi été réalisés pour retenir la technique la plus adaptée tant pour le nettoyage des pierres conservées que pour la taille de celles, importées d'Espagne, qui viendront en remplacement des parties trop abîmées. Un bureau d'études, UBC ingénierie structure, devra également intervenir pour faire des préconisations et permettre ainsi la consolidation de l'ouvrage.


Les parements en pierre, ainsi que tous les enduits intérieurs des chapelles voûtées du Golgotha seront restaurés. L'étanchéité des terrasses sera ensuite complètement reprise. La couche d'enrobé située sur la plate-forme sera remplacée par du béton à base de chaux. Enfin, la gestion des eaux de pluies sera organisée afin de pérenniser les travaux.


600 000 € de travaux


Le montant des travaux pour ces deux années de chantier est estimé à 600 000 €. Une charge que la Ville n'aurait pas pu porter toute seule. Elle a réussi, de fait, à s'assurer pour cette opération le partenariat de plusieurs institutions. L'Etat participe ainsi à hauteur de 40 %, la Région Auvergne-Rhône-Alpes de 10 % et le Département de la Drôme de 20 %. La Ville espère par ailleurs récolter des fonds grâce au lancement d'une opération de mécénat auprès des entreprises et une souscription, via la Fondation du patrimoine, qui, toutes deux, commencent à porter leurs fruits.


Participez à la restauration


Si vous souhaitez, vous aussi, participer à la restauration de ce monument d'exception, vous pouvez remplir le bulletin de souscription à votre disposition sur le site de la Ville de Romans et sur celui de la Fondation du patrimoine. Les entreprises, intéressées par l'opération de mécénat, peuvent s'adresser, quant à elle, à Marion Guérin, chargée de mission mécénat pour la Ville, au 04 75 05 55 38 ou par mail à mecenat@ville-romans26.fr.


A noter : L'entrepôt du bricolage a d'ores et déjà apporté son soutien au projet de restauration du calvaire.