Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Recentrer Habitat Pays de Romans sur son cœur de métier

Le 16 juin 2014


Marie-Hélène Thoraval, maire de Romans, a été élue présidente de l'Office HLM Habitat Pays de Romans (sous compétence communautaire depuis 2009). Avec près de 80 % du parc, situés sur le territoire romanais, soit plus de 3000 logements, il lui apparaissait inconcevable en effet qu'il puisse en être autrement. Comme pour le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) dont elle a pris la présidence récemment, ses objectifs sont clairs : « En finir avec l'assistanat de guichet ».

 



La nouvelle présidente de HPR, Marie-Hélène Thoraval, avec, à gauche son vice-président, Franck Astier, adjoint délégué à la voirie et aux travaux, et à droite, le directeur de l'Office, Pascal Vérot.


« Notre première volonté, expliquait la nouvelle présidente, est de placer l'équité au centre du processus d'attribution des logements. Car c'est là qu'il y a le plus d'insatisfactions et de pressions. Comment ? En portant une attention toute particulière au règlement intérieur de l'office qui encadre notamment les demandes des locataires, et en lui donnant un autre cadre, une autre forme... »


S’attaquer au problème des vacances


Mais le souhait de Marie-Hélène Thoraval est aussi de s'attaquer au problème des vacances. « Nous avons quelque 300 logements vacants sur Romans, dont un peu plus de 200 sur la Monnaie, et en parallèle des demandes qui ne sont pas satisfaites. D'où la décision d'adapter l'offre à la demande. Pour autant, il y a des exigences qui ne sont pas toujours entendables. La formule à la carte, à un moment, ce n'est plus possible. » Autrement dit, si aucune des solutions proposées ne satisfait le demandeur, il faudra qu'il aille voir dans le privé.


Prendre garde à l’équilibre sociétal


Madame le Maire a par ailleurs réaffirmé sa volonté, s'agissant plus particulièrement du quartier de la Monnaie, de ramener l'équilibre en terme de sécurité, afin que l'insécurité ne soit plus un argument dans le refus d'un logement. Des logements qui, en outre, présentent l'inconvénient, pour un certain nombre, de ne plus être adaptés, voire aux normes, notamment pour des locataires âgés. « Il en va de même, poursuivait-elle, pour tous les logements du centre historique où la problématique est essentiellement liée à la vétusté. » Et de marteler : « Le centre historique doit retrouver sa fonction et tout le rayonnement qu'on en attend. Nous devons prendre garde à l'équilibre sociétal. »

 

La nouvelle présidente d'HPR en profitait également pour mettre en garde les locataires : « Nous n'hésiterons pas à user de tous nos pouvoirs pour que chacun s'acquitte de ses devoirs. Payer son loyer est un minimum. Nous veillerons à ce que certains en fassent bien leur priorité... »



Des finances dans le rouge


Côté stratégie enfin, il s'agit pour Marie-Hélène Thoraval de recentrer l'action de l'Office sur son cœur de métier, même s'il n'est pas question de revenir sur les projets déjà engagés dans le cadre de l'Opération de rénovation urbaine (Oru).» Et d'expliquer : « En 10 ans, ce sont 1000 logements qui ont été construits, soit un investissement de 120 M€ qui, s'il a permis de participer au dynamisme de l'économie locale, a aussi contribué à mettre nos finances dans le rouge, en nous privant, notamment, de notre capacité d'investissement. Les services de Bercy et du ministère du logement social sont en train de mener, comme cela se fait tous les quatre ans dans les offices, une mission de contrôle. Et nous comptons beaucoup sur leur rapport pour guider notre stratégie sur les années à venir... On est toujours gagnant à remettre les choses à plat, à revoir ses objectifs...»

 

Et la présidente de conclure : « A Romans, nous dépassons largement le taux imposé de logements sociaux. Nous allons y mettre un frein. Mon souhait est d'assurer l'équilibre financier de l'Office en même temps que sa mission sociale. Avec toujours ce même postulat qui accompagne chacune de mes actions : Le tout gratuit, c'est terminé ! »




Le conseil d’administration


En préambule, Marie-Hélène Thoraval, avait d'abord tenu à présenter celui qui la secondera au poste de vice-président, en l'occurrence, Franck Astier, qui est également son adjoint délégué à la voirie et aux travaux, et à souligner aussi, dans un souci de cohérence, la présence au sein du conseil d'administration de son adjointe à l'action sociale, Nathalie Tchékémian, qui assure la vice-présidente du centre communal d'action sociale.

 

Le conseil d'administration d'HPR se compose de :

  • 6 conseillers communautaires : Marie-Hélène Thoraval (Romans), Gérard Fuhrer (Châtillon-saint-Jean), Christian Gauthier (Chatuzange-le-Goubet), Philippe Labadens (Romans), Nathalie Tchékémian (Romans) et Annie-Paule Tenneroni (Valence) ;
  • 7 personnalités qualifiées : Philippe Chanove (Parnans), Alain Vallet (Mours), Jean-Marie Wozniak (Clérieux), Franck Astier (Romans), Isabelle Roux (Saint-Paul-lès-Romans), Aimé Chaléon (Saint-Donat) et Gilbert Bouchet (Tain-L'hermitage) ;
  • 1 représentant insertion : Hervé Mahl (Tipi)
  • 4 représentants des locataires : Jacques Canin (CNL), Liliane Gaveau (CNL), Nicole Camp (CLCV) et Janine Gras (CLCV) ;
  • 2 représentants des syndicats : Chantal Darlet (CGT) et Marc Bénistand (CFDT) ;
  • 1 entreprise Habitat : Eliziaro Ferreira ;
  • 1 représentant de l'UDAF : Françoise Garcier ;
  • 1 représentant de la CAF : Marie-Hélène Voron.