Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Quand police nationale et police municipale coopèrent

Le 18 décembre 2014


A Romans, police nationale et police municipale patrouillent ensemble, depuis le 1er décembre et jusqu'au 16 janvier, dans le cadre de l'opération anti hold-up qui se traduit, en ces périodes de fête, par une présence accrue sur le terrain et un renforcement de la surveillance des commerces. Une coopération qui répond à une volonté forte de la nouvelle équipe municipale.



Les deux polices avaient déjà commencé à travailler ensemble dans le cadre la commission intercommunale de sécurité et de prévention de la délinquance et d'une convention de coordination signée en 2013 avec le Préfet.


Une coopération renforcée


Petit à petit, aux rencontres régulières et aux échanges d'information, sont venues s'ajouter la formation de policiers municipaux par un officier de police judiciaire et la création de patrouilles mixtes. Une coopération qui, cet été, sous l'impulsion de la nouvelle équipe municipale, s'est encore renforcée avec la participation de la police municipale à l'opération tranquillité vacances.



Un fait assez rare


« Une expérience que nous avons souhaité renouveler au moment des fêtes, s'agissant d'une période sensible où les commerçants font une grosse partie de leur chiffre d'affaires», explique le maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval. Des agents de la police municipale ont ainsi été associés aux patrouilles de la police nationale, dans le cadre de l'opération anti hold-up. « Un fait assez rare pour une ville de l'importance de Romans », commente le commissaire Jonathan Rey.



Dissuader, optimiser


Cette opération implique un renforcement de la surveillance, ce qui se traduit par un accroissement, sur une période donnée, de la présence policière sur le terrain de manière ostensible pour dissuader la commission des infractions mais également pour optimiser les chances d'arrestation en flagrant délit, tout en respectant les règles traditionnelles de sécurité.


Plus proche, plus présente


Du 1er décembre au 16 janvier, durée de cette opération, ce sont entre quatre à six agents de la police municipale qui sont ainsi dédiés à cette tâche. En parallèle, la Ville s'attache à réorganiser sa police municipale, afin qu'elle soit plus proche des Romanais et surtout plus présente, notamment les jours de marché et lors de grosses manifestations.


Les dispositifs déjà en place


D'ores et déjà, divers dispositifs de prévention ont été lancés ou mis en place :


· Qui casse répare permet, depuis mai, de proposer des procédures alternatives au dépôt de plainte, sous la forme, notamment de travaux d'intérêt général ;


· La charte des mariages, depuis mai également, est destinée, quant à elle, à mettre fin aux débordements lors de cérémonie ;


· Voisins vigilants, lancé en octobre, est conçu pour protéger collectivement les zones d'habitation des actes de délinquance, en facilitant le travail des forces de l'ordre par la remontée d'informations en temps réel par des habitants référents ;


· Le conseil des droits et des devoirs des familles, dont la charte de fonctionnement et de confidentialité a été signée en octobre avec les représentants de l'Etat, du Département et de l'Education nationale, sera réactivé en janvier.


A moyen terme, l'ensemble de ces dispositifs seront complétés par la mise en place d'un système de vidéo protection dont les premières caméras seront installés en avril-mai.


Retrouvez le reportage diffusé le 17 décembre 2014 au JT de France 3