Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Présentation du projet GAR'IS

Le 21 mai 2015

Le 19 mai dernier, la Ville de Romans organisait, à la Cité de la Musique, une présentation des propositions urbaines et commerciales conduites dans le cadre du projet GAR'IS. Avec Jean-Michel Wilmotte pour l'étude-flash sur le projet de rénovation urbaine et Henry Chabert pour celle sur la re-dynamisation commerciale.

Légende photo : Présentation du projet GAR'IS à la Cité de la musique.


Acteurs institutionnels, publics et privés, élus (et parmi eux le président du Conseil départemental, Patrick Labaune et le président de l'Agglomération Nicolas Daragon) commerçants, associations, promoteurs immobiliers, investisseurs, citoyens romanais... ils étaient près de 200 à avoir répondu présents ce mardi 19 mai, à l'invitation du maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval. Objet de l'invitation ? La présentation du projet GAR'IS.

Une opération urbaine d'envergure


«Le projet GAR'IS ambitionne de replacer le centre historique au cœur de la dynamique de développement de la cité, rappelait le maire de Romans, en préambule. Force est de constater qu'il existe, aujourd'hui, un véritable déséquilibre entre l'Est et le centre-ville. Le centre historique a été oublié et pour enrayer son déclin, nous allons conduire une opération urbaine d'envergure. Dans le cadre du nouveau Programme de Rénovation Urbaine le centre ancien sera d'ailleurs le principal lieu d'intervention de l'ANRU, ce qui nous permettra de bénéficier de financements importants de l'Etat».

Légende visuel : Le musée international de la chaussure / Pietonisation de la rue Haute Villeneuve et ouverture sur l'ancien couvent de la visitation (c)Wilmotte & associés architectes

10 secteurs d'intervention

Et le 1er édile de laisser la parole à Jean-Michel Wilmotte en ces termes : « Je suis très fière d'accueillir le père de Marques Avenue ! ». S'ensuivait une présentation du volet urbain de l'étude flash demandée par l'Etat, avec 10 secteurs d'intervention, qui préconise, entre autres : une ouverture sur les quais au niveau de Fanal pour aérer le bas de la ville ; une remise à ciel ouvert de la Savasse, une piétonisation de la place Maurice-Faure, une liaison entre la place Jean-Jaurès et la place Nadi, etc, etc. Présentation suivie de l'étude menée par Henry Chabert, consultant de la chambre des dépôts et consignations, pour le volet commercial.


« Romans ne doit pas vivre sur les cendres du passé ! »

Ce projet urbain ambitieux est évalué à près de 150 millions d'euros qui sera financé au cours des 15 prochaines années... «C'est le prix à payer pour changer le visage de la ville, et créer une ouverture sur l'Isère soulignait Marie-Hélène Thoraval.Romans ne doit pas vivre sur les cendres du passé. Ce temps là est révolu ! ».




A noter : Les études-flashs présentées ce 19 mai ne sont que des propositions. 
Le choix d'un cabinet (architecte/urbaniste/paysagiste/programmiste) destiné à accompagner la Ville sur ce projet au long cours sera validé le 6 juillet en conseil municipal.



Plus d'informations dans le Romans Mag de juin (esquisses de projets, photos...)