Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Passage du Tour de France le 20 juillet à Romans

Le 17 juillet 2015


La 16e étape du Tour de France qui ralliera Bourg-de-Péage à Gap (201 km), passera par Romans le lundi 20 juillet. La caravane est annoncée à 10 h 20 et le passage des coureurs à 12 h 25. Un passage éclair qui ne sera pas, cependant, sans perturber quelque peu la circulation et le stationnement...


Les amateurs de vélo vont être heureux, le Tour de France passera à Romans ce lundi 20 juillet. Précédés, à 10h20, de la fameuse caravane publicitaire, les coureurs, en provenance de Bourg-de-Péage, passeront par le Pont-Vieux, le quai Dauphin, la place de la Presle, l'avenue Chanoine Jules-Chevalier, le rond-point de la rue Faubourg-Clérieux, l'avenue Berthelot, le rond-point Yitzhak-Rabin et l'avenue Geneviève-de-Gaulle-Atnthonioz (route de Tain).


Circulation et stationnement


Le stationnement sera interdit, de fait, sur l'ensemble de ce parcours dès le dimanche 19 juillet, à partir de 20 h, et jusqu'au lundi 20 juillet à 14 h 30. La circulation sera, quant à elle, interrompue le lundi 20 juillet, de 8 h 30, à 13 h 30, non seulement sur le parcours mais également sur l'ensemble des voies adjacentes. Tout véhicule stationnant dans le périmètre de sécurité sera considéré comme gênant, pourra être verbalisé et enlevé pour mise en fourrière.


Concrètement, l'Ouest romanais sera coupé du reste de la Ville pendant près de cinq heures. L'accès à l'hôpital des véhicules de secours sera, bien sûr, préservé et réglementé sous contrôle de police, pour les autres véhicules, une déviation sera mise en place.


Les services de la Ville mobilisés


Pour être éclair, le passage du Tour de France, n'en nécessite pas moins une importante mobilisation des services de la Ville, tant en amont que pendant et après la course.. Il a fallu en effet reconnaître l'itinéraire, définir les points stratégiques à tenir et les cartographier, évaluer le nombre de barrières et d'agents nécessaires sur le terrain, répartir les tâches, identifier les éventuels travaux de voirie à réaliser afin de garantir la sécurité des coureurs, établir les arrêtés, sécuriser le mobilier urbain, démonter certaines terrasses et, bien sûr, prévoir d'informer les usagers.


De nombreuses réunions ont, par ailleurs, dû être organisées avec divers services extérieurs, et notamment avec les organismes de santé et de secours, afin de veiller à préserver un accès à l'hôpital, de permettre le fonctionnement du SDIS et des services de soins aux personnes ou encore des transports en commun. Il a fallu également se coordonner avec les services du Département pour établir des déviations et, bien sûr, jalonner le parcours. Quelque 80 barrières et 200 ballots de paille seront nécessaires.


A cela, il faut ajouter les moyens humains : le jour J, la police municipale, dans son ensemble, sera mobilisée (en concertation avec la police nationale), de même que le service voirie-mobilité, l'unité logistique et festivités et les agents des services techniques répartis dans les divers quartiers.


De nombreux bénévoles


Pour compléter ce dispositif, un appel a par ailleurs été lancé, par chaque direction, auprès du personnel de la Ville. Près de quarante points stratégiques ont en effet été établis qu'il faudra tenir. Plus d'une quarantaine d'agents seront ainsi sur le terrain pour mettre en place, surveiller puis enlever les barrières de protection, mais aussi renseigner les gens, leur indiquer les déviations...


+ d'infos