Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

L’ouvrage d’art de la Savasse sécurisée

Le 26 février 2019

L’ouvrage d’art canalisant la rivière Savasse a été sécurisé, le 19 février dernier, via l’installation, pour une durée indéterminée, de barrières qui s’étendent de la Cité de la musique à la côte des Chapeliers. Explications…

La rivière Savasse a été recouverte entre 1940 et 1950, pour des raisons essentiellement d’hygiène, de la rue Premier (à hauteur de l’impasse Marinucci) à la côte des Chapeliers, en passant par l’avenue Chanoine-Jules-Chevalier, le quai Sainte-Claire et la place de la Presle.

 

Aujourd’hui, la municipalité, envisage de remettre à l’air libre cette rivière, considérant qu’il s’agit-là d’un élément fort de l’identité de Romans et de son attractivité. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre d’un projet plus global qui vise à créer, au cœur du quartier de la Presle, un écrin de verdure pour embellir cette entrée de ville et mettre en valeur son patrimoine naturel et historique, avec son parc et ses maisons de tanneurs aux encorbellement bois si caractéristiques.

 

Un projet en deux phases

  • La première phase de ce projet est le réaménagement de la partie du parc François-Mitterrand que certains Romanais, les plus anciens, connaissent sous le nom de parc Saint-Romain (21 500 m2). Peu accessible, il est sous-utilisé et ne répond pas, en l’état, aux attentes des usagers. Le premier coup de pelle devrait avoir lieu fin 2020.

 

  • La deuxième phase consiste à remettre à l’air libre une partie de la Savasse, afin de l’intégrer dans le projet d’ensemble de revalorisation du parc Saint-Romain. Cette phase s’inscrit dans un cadre règlementaire et obligatoire qui nécessite la réalisation d’études, longues et complexes. Il s’agit-là, par ailleurs, d’un projet unique en son genre pour la Ville de Romans car il regroupe de nombreuses compétences (voirie, espaces verts, ouvrage d’art, assainissement, hydraulique, écologique…)

 

Un ouvrage d’art fortement dégradé

Lors d’une visite technique, en 2016, il est apparu que l’ouvrage canalisant la Savasse était fortement dégradé par endroits. Relativement ancien, cet ouvrage, et notamment la dalle de couverture, n’est plus adapté au trafic d’aujourd’hui.

 

De fait, d’importants travaux avaient dû être réalisés à l’époque pour détourner et fluidifier la circulation (suppression de la voie de circulation à l’ouest, mise à double sens de la voie de circulation à l’est, création d’un giratoire au bas de la côte des Chapeliers, suppression du stationnement sur une partie du parking…).

 

Un nécessaire périmètre de sécurité

L’ouvrage était depuis resté sous surveillance et les experts ont estimé dernièrement qu’il nécessitait un niveau supérieur de sécurisation, d’où l’installation de ce nouveau périmètre de sécurité qui, notons-le, ne gêne en rien sur le stationnement.

 

Des travaux seront entrepris dans les prochains mois pour détourner les différents réseaux qui croisent l’ouvrage (gaz, électricité, eau potable, éclairage public), ce qui nécessite au préalable un calage technique, le temps d’accorder les calendriers des concessionnaires concernés. Une passerelle bois sera également installée à hauteur du passage piéton situé dans le virage, afin de permettre aux piétons de franchir sans risque le périmètre.