Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.
  • Accueil
  • Actualites
  • "L'esprit Sea Girls c'est beaucoup de joie et un grand sens du rythme !"

"L'esprit Sea Girls c'est beaucoup de joie et un grand sens du rythme !"

Le 15 juin 2016

Quelques jours avant leur passage à Romans début juillet pour le festival Kermezzo{o}, les Sea Girls ont accepté de répondre à nos questions. L'occasion d'en connaître un peu plus sur ce quatuor féminin follement déjanté qui s'apprête à jeter un vent de fraicheur sur les jardins du musée...

Pouvez-vous nous éclairer sur votre nom de scène. Les Sea Girls pour... « sirenes de l'humour » ? Mi-femme, mi-clown ?
Sea Girls : Les Sea Girls sont nées en Bretagne, au bord de la mer au sein du Kabarê Dérézo (Cie Dérézo). A nos débuts, notre répertoire était composé de reprises aquatiques... Stéphanie Tesson, qui était à l'écriture de Kabarê, a imaginé une chanson intitulée « Les Sea Girls ». Le nom est resté...

C'est quoi l'esprit Sea Girls ?
Beaucoup de joie, d'humour, un peu de cynisme, une passion pour l'actualité et un grand sens du rythme !

On sent une très grande complicité entre vous quatre, vous formez une vraie bande. Comment vous êtes-vous rencontrées ?
A l'école de théâtre, l'ENSATT, puis le groupe s'est construit au gré de différents projets. Nous sommes liées maintenant par une riche amitié et surtout par notre envie commune de travail acharné. Nous venons majoritairement du théâtre, mais chacune a suivie une formation de chant, de danse, de masque, d'escrime... Bref, tout ce qui est proposé à l'Ecole Nationale Supérieur des Arts et Technique du Théâtre. D'ailleurs, nous continuons à nous former...

Avec votre Revue, vous n'en êtes pas à votre premier essai. C'est le troisième spectacle que vous jouez et... que vous produisez entièrement ! Pourquoi avoir fait ce choix de la production ?
D'une part, pour disposer d'une liberté totale et parce que cela s'est imposé à nous. Nous étions trop iconoclastes... « Pas vraiment tour de chant », « pas assez clown », « trop humoristique » presque ceci mais pas cela... Bref, cela nous a décidé à créer notre marque de fabrique, nos outils et nous en sommes fières.

Le trait d'union de vos productions reste l'humour à la fois potache et caustique et vos jeux de scène complétement déjantés...
Nos spectacles jouent sur le mélange des genres et des codes. Nous volons volontiers les attributs tantôt du théâtre, tantôt du cirque, mais aussi du music-hall pour le transformer à la « façon Sea Girls ».

Il y en a effectivement pour tous les goûts ! Votre spectacle est un vrai show avec des chorégraphies et une mise en scène digne des music-hall classiques.
La préparation du spectacle nous a pris une année entière ! De l'écriture des situations, de certains textes, en passant par la création des costumes. Nous travaillons avec une grande équipe : Philippe Nicolle à la mise en scène, Estelle Danière aux chorégraphies, Charlotte Saliou en coach pour le travail de clown, Lucrèce Sassella pour les arrangements vocaux et Fred Pallem pour les arrangements musicaux. Sans oublier, notre costumière, scénographe, la création du son et lumières... des professionnels hors pair. C'est aussi beaucoup d'entrainement physique et un régime alimentaire de fer !

Sous votre aspect clownesque mêlant strass et paillettes, vous avez aussi le don de faire passer de vrais messages sur les relations homme/femme ou la place des femmes dans la société. A quoi ressemble une "chanson Sea Girls" ? Revendique t-elle un brin de féminisme ?
Oui, l'emballage scintillant nous permet d'aborder les thèmes qui nous tiennent à cœur. Nous sommes très encrées dans notre époque et très concernées, outrées, bouleversées, par tout ce qui se passe dans le monde et dans notre pays. Et oui, nous sommes des femmes, féministes, ce qui signifie littéralement que nous estimons que les femmes doivent avoir absolument les mêmes droits que les hommes. Rien de plus.

Prunella Rivière, semble avoir suivi les pas de son père, Jean-Max Rivière [parolier pour Brigitte Bardot, Juliette Gréco...] en signant la plupart de vos textes... Etes-elle la plume du groupe ou rédigez-vous vos chansons à huit mains ?
Prunella est définitivement LA plume. Nous évoquons ensemble les thèmes que nous voulons aborder. Prunella les transcris ensuite en texte, nous les soumet, nous en discutons et cela finit par en faire des chansons. Mais nous devons la chanson de la Sirène à Agnès Pat' qui l'a écrit et composée.

On entend dire que votre spectacle est un véritable antidote contre la morosité. Est-ce le plus beau compliment qu'on puisse vous faire ?
Oui, nous devrions être remboursées par la sécurité sociale, parole de spectateur !

D'ailleurs, vous arrivez à rire de tout ?
Oui, c'est la seule solution que nous avons trouvé pour ne pas dépérir ! Notre spectacle est une succession de tableaux, comme des sketchs musicaux avec comme fil conducteur nos quatre personnages et pour ce show, La Revue comme thème central.

Est-ce que vous avez l'impression que votre troisième spectacle marque un tournant pour vous ? La critique parisienne semble unanime et on sait à quel point l'exigence est forte...
Oui, c'est merveilleux. Nous voulions négocier ce tournant dans notre vie de Sea Girls et il semblerait que nous y soyons parvenues...

Vous avez l'habitude de votre cocon de la Nouvelle Eve à Paris depuis plusieurs mois, y'a t-il fallu adapter le spectacle pour la tournée ?
SG : C'est plutôt le contraire. Nous avons un très beau décor, crée par Michel Gueldry, notre scénographe, qui ne rentrait pas à la Nouvelle Ève. Nous sommes très heureuses de le retrouver en tournée.

Vous sillonnez les routes de France depuis plusieurs semaines. Quel est votre meilleur souvenir jusqu'à présent ?
Nos meilleurs souvenirs sont souvent liés... à la gastronomie locale ! Les crêpes en Bretagne, les huitres de Brest, les Flamenkuche... Rien que d'en parler...

Vous allez être servies à Romans avec les ravioles, les pognes... et les chaussures ! D'ailleurs, vous produire dans un festival dédié à l'humour musical, ça doit vous botter, non ?
Kermezzo{o} est pour nous une nouvelle aventure qui commence... par Romans. A nous les chaussures !

Retrouvez les Sea Girls en spectacle, vendredi 1er juillet dans les jardins du musée de la chaussure à Romans.


Avec en première partie, le quatuor Pagagnini (21h).
Ouverture des portes à 19h30. Début du spectacle à 22h30.

Infos et réservations :
- Billetterie Romans Scènes : Les Cordeliers - Place Jules-Nadi - 04 75 45 89 80
- Romans Bourg-de-Péage Tourisme : 62 av Gambetta - 04 75 02 28 72
- Fnac / Carrefour / France Billet / Géant / Magasins U / Intermarché - 0 892 68 36 22 (0,.34€/min)