Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Les enfants du DRE jouent à « La Marelle »

Le 17 avril 2014

Un groupe de dix enfants, âgés de 8 à 10 ans, a réalisé une série de lettres qui ont été fixées, mercredi, sur le bâtiment de « La Marelle », désormais bien identifié grâce à cette signalétique originale. Un projet mis en place, au mois de mars dernier, dans le cadre du Dispositif de Réussite Educative (DRE) de la Ville de Romans.


Les Dispositifs de Réussite Educative (DRE) ont été initiés dans le cadre de la loi de Cohésion sociale. Ils visent à accompagner, de manière individualisée, les enfants (et leur famille) en danger d'échec scolaire et/ou d'exclusion sociale sur les territoires en difficulté.


C'est dans ce cadre que dix enfants, âgés de 8 à 10 ans, ont participé aux ateliers « Atout vacances », au mois de mars dernier. Ces ateliers ont pour objectif d'éviter les ruptures propres aux vacances scolaires, pointées comme néfastes par l'ensemble des enseignants pour les enfants les plus fragiles. Ils consistent à consolider leurs repères (règles, espace-temps, culture), à améliorer la maîtrise de la langue et à éveiller leur curiosité.


L’art comme catalyseur


Dans ce cas précis, il s'agissait, au travers d'expériences culturelles autour de l'art, d'aider les enfants à se concentrer et à canaliser leur énergie sur des activités spécifiques. Pour cela, les accompagnatrices (Salima Khélif, Krystel Marchetti et Sabrina Noël) ont mis en place un fil rouge, la réalisation d'une fresque « signalétique », ce qui a permis aux enfants de s'impliquer durablement dans le projet.


Au programme, une rencontre avec le sculpteur Toros, au sein même de son atelier, une séance d'initiation à la poterie et surtout un gros travail de calligraphie qui leur a permis de réaliser des lettres sur un support bois. Ces mêmes lettres qui ont été fixées, mercredi, par des agents de la mairie annexe, sur le bâtiment de « La Marelle »*, en présence de leur famille mais aussi de Marie-Hélène Thoraval, maire de Romans, accompagnée du conseiller délégué à la Cohésion sociale, Alain Donès.


Cette dernière les a félicités, ainsi que leurs accompagnatrices, et ils n'en étaient pas peu fiers, de la précision et de l'originalité du travail réalisé. Elle les a également enjoints à bien profiter de l'accompagnement dont il bénéficiait et surtout à persévérer. Et de conclure : « Rien, jamais, n'est perdu... ».


Valoriser le travail des enfants


De son côté, Philippe Pourtier, directeur de la Tranquillité publique et de la Cohésion sociale tenait à souligner l'importance de telles réalisations qui permettent de valoriser le travail des enfants de manière très concrètes : « Cela leur permet de se rendre compte qu'en sachant écrire et compter, ils peuvent réaliser des belles choses... »


Egalement présent à cette petite manifestation, le sculpteur Toros a souligné, quant à lui, la bonne tenue du groupe lors de la visite, en mars dernier, de son atelier : « Pendant les deux heures qu'a duré la visite, ils se sont montrés à l'écoute et m'ont posé des questions plus que pertinentes. C'était un plaisir de les recevoir.... »

* Il s'agit du nom donné au bâtiment qui abrite la caisse des écoles, la structure juridique qui porte le DRE.