Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Les coups de cœur de la Saison Romans Scènes 2020-2021

Le 15 mai 2020

La saison des spectacles 2020-2021 s’annonce particulièrement dense avec, toujours, des formes et des esthétiques très variées, et notamment un format cabaret, des spectacles sur les relations humaines, inspirés, pour certains, de faits divers réels, traités sous un angle original, ou encore porteurs, pour d’autres, de paroles marginales. L’équipe Romans Scènes vous livre ses six coups de cœur…

One night with Holly Woodlawn de Pierre Mailllet : Un hommage aux cabarets transformistes

Dans One night with Holly Woodlawn, Pierre Maillet, se travestit pour mieux rendre hommage à la star, rendue célèbre par Andy Warhol dans les années 70. S’inspirant de son autobiographie, il retrace l’histoire de ce jeune homme portoricain qui, culpabilisé par ses orientations sexuelles, s’enfuira de chez lui pour devenir Holly. « J’ai imaginé ce spectacle-performance comme un hommage aux cabarets transformistes dont Holly a été l’une des plus brillantes représentantes. Ces cabarets à la fois surannés et avant-gardistes, à mi-chemin entre le stand-up à la Lenny Bruce et le pur music-hall, un endroit d’expression ludique mais où l’affirmation de soi se fait sans filet. » À travers ce vrai-faux cabaret, Pierre Maillet manifeste une fois de plus son talent à porter sur scène des paroles marginales. 

Stories par la RB Dance Compagny : l’art des claquettes dépoussiéré !

Créée par Romain Rachline Borgeaud, en 2018, avec la volonté de moderniser les claquettes et de leur redonner une place dans le paysage actuel de la danse, la RB Dance Compagny est finaliste, cette même année, de l’émission La France a un incroyable talent. De cette expérience et de sa rencontre avec le public nait son premier spectacle, Stories. Intégralement dansé, il mêle jazz, claquettes et danse urbaine. Sur scène, dix artistes interprètent tour à tour les différents personnages de l’intrigue et suivent le destin du protagoniste principal,  Icare : un jeune artiste, porteur d’un lourd secret, dont on suit l’évolution dans un univers, tantôt réaliste, tantôt fantastique, emprunté aux années 40. Un spectacle totalement addictif et un incroyable talent !

Noire de et avec Tania de Montaigne : Dans la peau d’une jeune noire américaine des années 50

Le 2 mars 1955, neuf mois avant que Rosa Parks ne s’illustre dans les mêmes circonstances, une jeune noire américaine, Claudette Colvin, refuse de céder sa place à une femme blanche, dans un bus de Montgomery, en Alabama. « Noire, c’est l’histoire de cette adolescente de 15 ans, toujours vivante et méconnue. Mais aussi le récit d’un combat qui dure encore, contre la violence raciste et l’arbitraire… » explique Tania de Montaigne. Le ton est celui d’une conférence, au cours de laquelle elle expose les faits avec précision, sans aménité, déroulant en parallèle la vie de Claudette Colvin, dont elle a fait un livre, et celle du combat de la communauté afro-américaine. On est suspendu à ses lèvres tandis que le contexte culturel et social de l’époque est habilement distillé par le metteur en scène, Stéphane Foenkinos, via  un montage mêlant projections d’images ou de vidéos d’archives…

Royan, de Marie NDiaye avec Nicole Garcia : A partir d’un fait divers, un monologue intérieur flamboyant

Par une belle fin d’après-midi, à Royan, une femme, professeur de français, rentre chez elle. Elle commence à monter les escaliers quand, soudain, elle s’interrompt, sentant que deux personnes, qu’elle ne veut pas voir, les parents d’une élève qui s’est défenestrée, l’attendent sur son palier, en quête de sens. En partant d’un fait divers sur la violence en milieu scolaire, Marie NDyae compose un monologue intérieur flamboyant : une évocation de la puissance au féminin, curieux alliage de force et de fragilité, au travers d’un portrait tout en clair-obscur, interprété avec sensibilité par la toujours magnifique Nicole Garcia, sur une mise en scène de son fils Frédéric Bélier-Garcia.

InTarsi, par la Compagnie EIA, le 11 mai 2021 : Entre folie et virtuosité, quel cirque !

Des petits praticables, un trampoline, une bascule… Dans ce décor, simpliste, qui semble tout droit sorti d’un vide-grenier, quatre hommes font les pitres. Quatre acrobates mêlant grâce, folie et virtuosité. Un cirque en perpétuel mouvement et un humour, très méditerranéen, qui s’accorde parfaitement au burlesque de ce spectacle plein d’énergie, sans temps mort et au final très humain. «Un Intarsi est un travail de marqueterie avec de petites pièces de bois collées ensemble pour créer un dessin global : c’est un peu l’histoire qu’il y a derrière notre spectacle, nous sommes tous cette petite pièce qu’on essaye de coller avec les autres pour créer un collectif, explique Fabrizio Giannini, auteur-interprète. Quatre garçons qui essaient de se rapprocher les uns des autres comme une métaphore de la société humaine… » La force de ces acrobates est en effet ce lien inattendu et poétique, entre grâce et folie.

Super Shoe par la Cie Comme tes pieds ! Ou quand les chaussures mènent la danse

Dans l’ambiance cosy et feutrée d’un petit salon, Super Shoe raconte le quotidien d’inséparables sœurs que l’irruption d’une tierce personne, dans leur nid douillet, va venir troubler. De cette situation naît une réaction en chaîne au fil de laquelle les relations de ces trois personnages évoluent selon le type de chaussures qu’elles portent et/ou l’utilisation qu’elles en font. Dans ce spectacle, il est ainsi question du regard que nous portons sur les chaussures et les pouvoirs – véritables ou fantasmés – que nous leur accordons… Sur fond de folk faussement rétro et de rock vintage, l’univers musical a également son mot à dire dans la construction, le rythme et les couleurs de ce spectacle de danse fait écho au musée de la Chaussure de Romans. La Cie Comme tes pieds investira ainsi le musée, le transformant en un nouvel espace scénique le temps d’une visite guidée sur mesure pour un moment mêlant poésie, fraîcheur et humour.

La saison vous sera présentée dans sa globalité le jeudi 3 septembre, à 19h30, salle Jean-Vilar. Pour vous donner un avant-goût, consultez le pré-programme ici, en attendant le programme définitif, sous réserve de nouvelles directives gouvernementales

Pré-programme 2020 2021