Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Les allemands n'auront pas le médaillon de Delay d'Agier !

Le 08 mai 2014

Le 8 mai 1981, lors des cérémonies commémoratives de la capitulation de l'armée allemande, le médaillon en bronze de Delay d'Agier retrouva sa place sur le monument des États Généraux du Dauphiné, place Carnot, face à la gare de Romans.

Légende photo : Monument des États Généraux du Dauphiné, place Carnot, face à la gare de Romans.


Avant la Seconde Guerre Mondiale, le monument des États Généraux du Dauphiné, place Carnot, face à la gare, n'avait pas tout à fait l'aspect qu'on lui connaît aujourd'hui. Les statues étaient en bronze. Sur le piédestal, la plus grande représentait la République tenant la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen et un écu aux armes de la ville de Romans. A ses côtés, deux enfants symbolisant la Liberté et l'Égalité. Une des faces du piédestal portait un médaillon en bronze représentant le portrait de profil de Claude-Pierre de Delay d'Agier (aussi orthographié Dedelay d'Agier), maire de Romans de 1787 à 1790, député, chevalier de la Légion d'Honneur et bienfaiteur.


Durant la Seconde Guerre Mondiale, l'occupant nazi procédait à la récupération systématique des objets en bronze pour les fondre et subvenir aux besoins de leur effort de guerre. Les statues étaient une cible privilégiée. C'est ainsi celles du monument des des États Généraux du Dauphiné furent confisquées de même que le médaillon de Delay d'Agier. Mais un patriote, qui a voulu garder l'anonymat, avait courageusement réussi à subtiliser le médaillon au service allemand de récupération. Sans que nous sachions quand et comment il était arrivé là, le médaillon fut retrouvé, en 1981, dans la bibliothèque municipale de Romans.


Il fut alors décidé qu'il serait remis en place, sur le monument des États Généraux du Dauphiné, lors des cérémonies commémoratives du 8 mai 1981. Ce qui fut fait en présence de Maurice Michel, conseiller municipal, et des associations d'anciens combattants, résistants et victimes de guerre. Nous pouvons encore le voir aujourd'hui en compagnie de nouvelles statues en pierre installées au lendemain de la guerre, en 1947. Et les promeneurs du Bois des Naix, ancienne propriété de Claude-Pierre de Delay d'Agier, peuvent se recueillir devant le magnifique mausolée dans lequel il repose.


Jean-Yves Baxter - Romans Historique 


Pour aller plus loin :

- Le testament charitable de Claude-Pierre Dedelay d'Agier

- La famille Delay d'Agier