Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Le Pot'âgé

Le 28 avril 2016


Trois élèves du lycée horticole Terre d'Horizon ont créé, avec l'aide de la Ville, un jardin potager pour les seniors de la Villa et de la résidence Boréa, dans le cadre de leur cursus scolaire.


Inauguration ce mercredi 27 avril d'un jardin potagé à la Villa Boréa, réalisé par trois élèves du lycée Terre d'horizon, en présence du maire, Marie-Hélène Thoraval et de l'adjointe déléguée aux Seniors, Carole Michelon, et du conseil municipal des jeunes.


En BTS 2e année au lycée horticole Terre d'Horizon, Laurine Pruvot, Chloé Boucaud et Guillaume Antoinette ont eu à élaborer, à la demande de leur professeur d'éducation socioculturelle, un projet de communication.


UNE DIMENSION INTERGENERATIONNELLE


D'emblée, ils ont pensé à du théâtre, mais avec la volonté d'intégrer une dimension intergénérationnelle. Ils se sont alors tournés vers la Villa Boréa qui accueille, en journée, un public senior. L'animatrice, Edith Cauchard, a préféré, cependant, les orienter vers la création d'un jardin potager. L'idée les a d'autant plus séduits qu'elle correspondait à leur formation.


Au fil des réunions, le projet s'est affiné. Très vite un nom s'est imposé : le Pot'âgé. Tout un symbole ! Tout au long de l'élaboration de ce projet, les lycéens, il est vrai, ont été très à l'écoute tant des usagers de la Villa Boréa que des locataires de la résidence éponyme, qu'ils ont rencontrés de manière informelle.


L'initiative, dès le début, a d'ailleurs été soutenue par l'adjointe déléguée aux Seniors, Carole Michelon. Un tel projet rentre en effet complètement dans la démarche Ville amie des aînées dans laquelle la Ville s'est lancée. Il est intergénérationnel, favorise le lien social et comporte même une dimension environnementale. Pour elle, avec le jardinage, on revient à l'essentiel, c'est un support universel.


LE CHOIX DE PLANTES AROMATIQUES


Au final, le choix s'est porté, non pas sur des légumes mais sur des plantes aromatiques que nos seniors pourront utiliser. Ces plantes ont l'avantage de faire appel à leurs souvenirs et pourront servir, par la suite, de support à des ateliers senteurs, par exemple.


Chacun y est d'ailleurs allé de sa proposition. Les uns voulaient de l'oseille pour faire des omelettes, les autres de la verveine ou de la mélisse pour faire des tisanes, d'autres encore de la sauge, de la coriandre ou de la ciboulette. Tous étaient impatients de participer aux plantations. Certains se sont même dits prêts à les surveiller depuis leur balcon. Gare aux personnes malintentionnées qui voudraient soustraire des plantes sans y avoir été autorisées.


PRATIQUE ET ACCESSIBLE


Mais si les résidents sont volontaires, tous ne sont pas valides. Il a fallu s'adapter. Le jardin potager, de fait, a pris la forme de trois bacs en bois carrés, posés sur des pieds d'environ un mètre de haut, afin de les rendre accessibles aux personnes en fauteuil roulant et aussi d'éviter aux seniors de se baisser. Se posait également la problématique du sol qu'il a été choisi de bétonner afin de faciliter les déplacements des personnes âgés. Les trois lycéens, tout comme l'animatrice, ont en effet préféré privilégier l'aspect pratique à l'aspect esthétique, sans pour autant totalement l'occulter.