Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Le maire de Romans souhaite restaurer l’ordre dans sa ville

Le 09 septembre 2015


La Ville de Romans muscle sa politique en matière de prévention et de sécurité publique et se donne les moyens humains, matériels et financiers pour atteindre ses objectifs : 54 caméras d'ici fin mars, des agents mieux formés et équipés, des policiers à moto, des arrêtés contre la mendicité agressive, le regroupement de personnes sur la voie publique, des partenariats avec l'Etat renforcés...



Les projets politiques du maire de Romans tiennent en trois mots : sécurité, attractivité et maîtrise de la dette. C'est autour de ce triptyque que Xavier Dussel, officier de gendarmerie détaché par le ministère de l'Intérieur, a restructuré la Direction de la Prévention et de la Sécurité Publique (DPSP), placée sous sa responsabilité à son arrivée, il y a 6 mois. Celle-ci comporte désormais six services :


· La Police municipale
· Le service « Voie publique, Réglementation » (marchés + stationnement)
· Le Centre de Supervision Urbain
· Le service « Prévention/Médiation »
· Le service Sécurité ERP (Etablissements recevant du public)
· Le Service Communal d'Hygiène et de Santé (rattachement en cours)


DES EFFECTIFS DOUBLES


Un recrutement progressif est prévu sur tout le mandat. Mais dès 2016, les effectifs de la Direction Prévention et Sécurité Publique auront doublé, passant de 33 à plus de 60 agents. « Il s'agit là d'un effort considérable au regard de la dette et des orientations que nous nous sommes fixées en matière de ressources humaines, explique le maire, Marie-Hélène Thoraval. D'autant plus qu'il sera fait sans augmentation d'impôt. »


CINQ OBJECTIFS PRIORITAIRES


Tous ces effectifs sont mobilisés autour de 5 objectifs prioritaires :


1 - Restaurer le bon ordre dans la ville et prioritairement dans le Centre-ville et le Centre ancien.


Par le biais d'une équipe d'agents mieux formés et équipés et en s'appuyant sur le droit commun, mais surtout sur de véritables arrêtés de police administrative contre les nuisances sonores, le regroupement de personnes sur la voie publique, la consommation d'alcool, la mendicité agressive... « Les premiers arrêtés limitant les atteintes à la tranquillité publique devraient être adoptés d'ici quelques semaines, dès que les effectifs de police municipale (11 agents aujourd'hui) permettront de les faire respecter, explique Xavier Dussel. Cette stratégie sera complétée par la mise en service du système de vidéo protection. »



2 - Lutter contre l'habitat indigne pour restaurer l'attractivité.


La Ville entend, par ailleurs lutter contre l'habitat indigne et contre les marchands de sommeil par le biais de l'augmentation de l'effectif du Service Communal d'Hygiène et de Santé et en partenariat avec l'Etat. « Mais aussi, précise le maire, par le biais d'un partenariat étroit avec Habitat Pays de Romans (HPR) et les autres bailleurs, privés et publics, afin d'intensifier notre action à l'encontre des familles ou individus qui génèrent des troubles graves en matière de voisinage. Nous avons d'ailleurs déjà obtenu des résultats en la matière, notamment rue de la Banque. »



3 - Lutter contre les incivilités quotidiennes en matière de délinquance routière.


« Pour répondre à ce troisième objectif et lutter notamment contre les rodéos, les scooters bruyants ou encore la conduite sans casque..., nous prévoyons de nous doter, durant le 1er semestre 2016, d'une unité motocycliste, avec des cylindrées entre 600 et 750 cm3, reprend Xavier Dussel, ce qui permettra une plus grande réactivité.



4 - Veiller au respect des lois et règlements applicables au domaine public.


Dans ce domaine, l'action de la Ville concernera les marchés forains (que la Ville souhaite propres et attractifs), le droit de terrasse (pour lequel une nouvelle charte a été éditée en décembre 2014 pour plus d'homogénéité et d'esthétisme) ou encore tout ce qui a trait à la publicité ou au stationnement payant.


5 - Mettre en place un véritable service de prévention


La Ville a recruté un nouveau responsable pour son service prévention. Sa mission sera de coordonner l'action des divers intervenants autour de quatre thématiques (les jeunes en rupture familiale et scolaire, les violences intra-familiales, l'insertion des jeunes par le travail ou le sport, les violences à l'encontre des personnes vulnérables...) « mais aussi, insiste Xavier Dussel, de restructurer l'unité des médiateurs de quartier qui font un travail extraordinaire, souvent sous-estimé, avec l'objectif de couvrir des plages horaires plus importantes, sept jours sur sept. »



DES PARTENARIATS RENFORCES


Pour tenir ces objectifs, la Ville fournit un effort considérable sur les plans humain et budgétaire. « Pour autant, Romans ne pourra réussir sans le soutien fort de l'Etat , insiste le maire de Romans. A cet effet, la Ville souhaite soutenir l'action des services de la Police nationale, de la Justice, de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP), de l'Agence Régionale de Santé (ARS) ou encore de l'Education nationale. »


· Une nouvelle convention de coordination entre le représentant de l'Etat et le Maire sera ainsi rédigée afin d'intégrer l'arrivée de la vidéo protection et de renforcer la complémentarité entre Police nationale et Police municipale.
· Côté Justice, la Ville a sollicité le soutien du procureur de la République de Valence dans le domaine de la lutte contre la délinquance.
· Enfin et surtout, le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) de nouvelle génération est en train d'être retravaillé. Ce Conseil, rappelons-le, réunit les intervenants institutionnels en charge des questions de sécurité, sous l'autorité du Préfet, du Procureur et du Maire.


ZOOM SUR LA POLICE MUNICIPALE


L'effectif actuel s'élève à 11 agents. Des recrutements sont en cours afin de renforcer l'effectif et d'accroître le niveau de compétence du service. Pour ce faire, la Ville a privilégié le recrutement externe de professionnels venant des forces de police nationales (gendarmerie ou police), des forces armées et d'autres polices municipales. La police municipale souhaite se donner les moyens à courte échéance (6 mois) d'augmenter ses plages horaires de travail, notamment en nocturne. Enfin, elle va se doter également de nouveaux moyens de contrôle et d'intervention (radar de nouvelle génération, pistolet à impulsion électrique (Tazer) et bâton télescopique).


ZOOM SUR LE SYSTEME DE VIDEO PROTECTION


La construction du Centre de Supervision Urbain (CSU) a commencé durant l'été. Son emplacement, pour des raisons évidentes de sécurité, doit rester secret. La société Bouygues, auquel le marché a été attribué lors du Conseil municipal du 1er juin 2015, a commencé à travailler avec la Ville sur le déploiement du réseau de vidéo protection. Les caméras, pour la 1re tranche, seront une soixantaine et seront essentiellement positionnées sur le centre ancien. Au 1er trimestre 2016, le CSU et les agents nécessaires à son fonctionnement seront en place, soit 10 opérateurs derrière les caméras.