Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Le Calvaire restauré !

Le 15 septembre 2017

Après une campagne de restauration sans précédent, conduite par la Ville de Romans-sur-Isère, le calvaire des Récollets, était inauguré hier -14 septembre- en présence d'un parterre de personnalités... Il sera rouvert au grand public à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine.

Plus qu'une restauration, une résurrection

Le ciel s'est, hier, miraculeusement éclairci pour permettre l'inauguration en fin de journée du calvaire des Récollets. Pour le maire de Romans-sur-Isère, Marie-Hélène Thoraval, « plus qu'une restauration, c'est une véritable résurrection qui n'aurait pu être sans la mobilisation de tous : l’État, les collectivités, mais aussi les entreprises et les particuliers, au travers du mécénat. » Et d'insister : « Jamais telle somme – 656 000 € - n'avait été investie pour le patrimoine... »

 

Unique en France

« La préservation du patrimoine est un devoir pour l’État et Romans-sur-Isère en est le symbole sur la région », confirmait son représentant Frédéric Loiseau. Il est vrai que « ce monument et le chemin de croix, dont il est l'aboutissement, constituent un ensemble urbain unique en France », précisait l'adjoint au maire délégué au Patrimoine historique Laurent Jacquot, avant de rappeler, non sans fierté, le Grand prix Pèlerin du Patrimoine, obtenu pour sa restauration et placé sous le haut patronage de Stéphane Bern. 

 

Carte blanche à la jeunesse
Invité à prendre la parole, Clément, l'un des membres du Conseil municipal des jeunes en a également brièvement rappelé l'histoire. Pour terminer, la Ville avait souhaité donner carte à deux jeunes talents romanais. Aubin Véhilhac, 19 ans, a ainsi pu exprimer son attachement à  notre patrimoine au travers d'un poème écrit pour la circonstance avant de laisser la place à l'orchestre Arthémusic qui devait interpréter sous la baguette de Kristofer Banc des œuvres  de Mozart et de Lully. 

 

Classé monument historique

Classé au titre des Monuments historiques depuis 1986, le calvaire des Récollets constitue l'aboutissement du «Grand Voyage ». Ce dernier a fêté, en 2016, son 500e anniversaire. 
A Romans, le « Grand voyage » est constitué de 40 stations : 21 en ville et 19 dans l'enclos du calvaire des Récollets. Le Calvaire est, aujourd'hui, un espace clos : au centre, le Golgotha et au nord et à l'ouest, les chapelles érigées au XIXe siècle, à la fois stations du «Grand Voyage » et caveaux funéraires. 

 

Une restauration sans précédent

Le Calvaire a été fermé au public en 2008 pour des raisons de sécurité. En 2014, le site a fait l'objet d'une étude préalable à sa restauration. Le verdict est alors sans appel : une intervention d'urgence s'impose ! 

Débutés en avril 2016, sous la conduite de l'architecte du patrimoine, Manuelle Héry -maître d'oeuvre-, les travaux, réalisés par l'entreprise Jacquet d'Estrablin, se sont déroulés en deux phases : La première a porté sur le Golgotha ; la deuxième, sur le mur d'enceinte et le portail monumental. 

 

Journées du patrimoine

Le Calvaire restauré sera présenté au grand public lors des Journées Européennes du Patrimoine 2017. Il bénéficiera, cette année, d'un programme particulièrement riche avec, notamment, des animations dédiées au jeune public, thématique 2017 oblige !  

Rendez-vous au calvaire des Récollets Journées européennes du patrimoine 2017 Calvaire des Récollets