Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

L’art dans la peau

Le 11 novembre 2016

Les tanneries Roux ont accueilli, de janvier à juin, à Romans-sur-Isère, l'artiste français Thomas Mailaender. Initiée par LVMH Métiers d'Art, cette résidence a donné lieu à une exposition inédite sur le site même de l'usine, intitulée Skin Mémories.


C'est au sein des tanneries Roux, acquises en 2012, que LVMH a choisi d'organiser, pour la première fois, une résidence d'artiste. De janvier à juin, Thomas Mailaender a ainsi pu créer une trentaine d'œuvres imprimées sur des peaux de taurillon, veau ou chèvre, entières ou encadrées dans des fonds de fûts.

Régulièrement exposé dans de nombreux lieux prestigieux (Tate Modern, MoMa PS1, FOAM...), cet artiste français explore diverses formes d'expression artistique, telles que la céramique, la photographie, le collage et l'installation. « LVMH Métiers d'Art m'offrait là un terrain de jeux rêvé en me permettant d'investir le travail du cuir tel que le pratique une entreprise au savoir-faire et au patrimoine impressionnants », explique-t-il.

Les pièces réalisées durant sa résidence sont le fruit d'explorations de différents procédés photographiques anciens croisées aux techniques de marquage et d'impression les plus récentes. Cinq d'entre elles ont été sélectionnées pour faire partie de la collection LVMH Métiers d'Art. Un ouvrage, confié à la maison d'édition RVB Book, a également été publié et retrace ces six mois de résidence foisonnants.

« Thomas Mailaender et l'ensemble des artisans des tanneries Roux sont la preuve sensible qu'il est possible d'aller toujours plus loin dans la qualité perçue, dans l'émotion que la matière cuir peut provoquer », soulignait Jean-Baptiste Voisin, directeur de la stratégie LVMH et président de LVMH Métiers d'Art. Et d'avouer : « L'un des principaux objectifs de cette résidence était de redonner aux artisans confiance en leur capacité à innover, en leur donnant à voir Thomas Mailaender essayer, échouer, apprendre et créer.  »

Une illustration de la réussite du pari du groupe, celui de réconcilier les artisans avec le processus de création, puisque Thomas Mailaender aura permis, durant cette résidence, de remettre au goût du jour un procédé ancien qui a été repris dans une autre tannerie du groupe. Une fierté pour le nouveau Président-directeur général des tannerie Roux, Jean-Philippe Caël, convaincu que l'atmosphère particulière de cette entreprise, entre tradition et innovation, est bénéfique à la création.

Quant à l'exposition Skin Mémories, elle ne sera malheureusement visible que des employés et des clients des tanneries, mais le maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval ne désespère pas de voir un jour le musée international de la chaussure lui servir d'écrin. A suivre donc...