Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

La place Zamenhof en voie d’achèvement

Le 29 octobre 2019

La place Zamenhof a été rouverte à la circulation le 16 octobre dernier. De nouvelles plantations viendront bientôt parfaire cet aménagement, exemplaire en termes de concertation public/privé.

Depuis 2013, date du transfert du conservatoire à la Cité de la musique, le bâtiment, propriété de la Ville, n’était plus occupé. Soucieuse de valoriser ses friches, la Ville, s’était mise en quête, en 2015, d’un investisseur pour le réhabiliter, via l’opération Invest In Romans. De son côté, l’entreprise 6tematik, désireuse de quitter ses locaux, devenus trop exigus, cherchait un bâtiment pour développer son activité. Aussi s’est-elle très vite positionnée sur l’ex-conservatoire, pour elle, idéalement situé en centre-ville.


Ramener de l’activité


Ce projet répondait en tout point au souhait de la municipalité, qui était de ramener de l’activité en centre-ville et, par là-même, du flux, l’affaire a donc vite été vite conclue. Il s’est même étoffé, entre temps, puisque, les lieux s’avérant un peu grands pour sa seule société, Samuel Barbosa a décidé, en concertation avec son équipe (11 personnes, bientôt 12), d’en faire un pôle autour du numérique, de l’innovation et de la création. Pour lui, en effet, concentrer des activités de même nature, dans un même lieu, est source d’attractivité. De fait, il accueille déjà 4 résidents en co-working. Il reste d’ailleurs 2 places, s’il y a des amateurs…


Des engagements respectés


Le projet, cependant, portait, non pas sur la totalité du site mais seulement sur les deux bâtiments en L, dont il avait été convenu qu’il garderait leur aspect actuel, avec leurs huisseries et leurs coursives. Ce qui a parfaitement été respecté tout comme les engagements de la Ville d’accompagner cette réhabilitation par la démolition, dans un premier temps, des bâtis situés à l’ouest et au sud (locaux administratifs, préau, toilettes publiques, murs d’enceinte) avant l’aménagement, proprement dit, de l’espace. Installés dans leurs nouveaux locaux depuis décembre 2018, Samuel Barbosa et son équipe suivent de près l’évolution du chantier.


Une reconquête de l’espace


L’idée de cet aménagement était, grâce aux démolitions, de se réapproprier cet espace public, de l’ouvrir, en supprimant le goulot d’étranglement créé par la rue de Loulle -Le résultat, comme on peut le voir, est d’ores et déjà spectaculaire- mais aussi d’établir une liaison symbolique, entre haut et bas de la ville, en conservant le porche, témoignage du passé, dont les portes en bois resteraient ouvertes. Le chantier s’est étalé sur de longs mois, puisqu’il a fallu commencer par l’invisible, les réseaux qu’il convenait, pour certains, de renouveler au regard de leur vétusté. Mais aussi, préalable obligatoire, les fouilles archéologiques préventives.
 

Une zone de rencontre


Aujourd’hui, l’aménagement est pratiquement terminé. La pose des pavés porphyre est achevée depuis le 16 octobre, ce qui a permis de rouvrir la place à la circulation, sachant qu’il s’agit là d’une zone de rencontre. Une station « Libelo » de vélos en libre-service a été implantée, avec, juste devant, une place de stationnement pour les personnes à mobilité réduite. Vingt-cinq autres places de stationnement ont également été réalisées. Le mobilier urbain (chaises, banquettes, corbeilles et autres potelets) est encore en cours d’installation. Enfin, l’ancienne chaufferie du conservatoire, rue du Secret, abritera bientôt, quant à elle, de nouveaux WC publics, et les derniers câbles, encore visibles, seront enlevés sous peu.

  
Sept nouveaux arbres


Et si la place peut paraître, à l’heure actuelle, un peu nue, elle sera très vite habillée avec la plantation, dès les premières gelées de sept arbres adultes (2 melias, 2 savonniers et 3 poiriers à fleurs) : des végétaux adaptés au milieu urbain, choisis, notamment, pour leur petit développement et leur grande résistance à la sécheresse, qui viendront compléter les platanes et tilleuls existants. Sachant que des jardinières seront également ajoutées ainsi qu’un coin de verdure. 


Une opportunité à saisir


Il ne reste plus qu’aux propriétaires du secteur Zamenhof de se saisir de l’opportunité qui leur est offerte, au travers de ce nouvel aménagement, pour réhabiliter leurs biens. Grâce aux divers dispositifs mis en place par la Ville et ses partenaires, des aides sont désormais possibles. L’aménagement des terrasses devant les deux restaurants laissés vacants pourrait, en outre, susciter de nouvelles vocations. 


[+] d’infos sur romans-se-renove.fr