Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

# Fiers de Romans

Le 12 janvier 2018

Le maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval, et son équipe municipale ont présenté leurs vœux à la population, ce jeudi 11 janvier, dans un palais de la Foire bondé, après la diffusion d’un film mettant en avant les atouts romanais. L’occasion d’annoncer toutes une série de bonnes nouvelles qui sont autant de raisons d’être fiers de Romans. Un discours à retrouver en intégralité sur Facebook.

Un dynamisme économique avéré


 Au cours de son discours, le maire a mis en avant le dynamisme économique de notre territoire en multipliant les exemples d’investissements publics et privés qui ont été réalisés au cours de l’année écoulée et qui vont encore être réalisés dans les années à venir avec, notamment, pour 2018 : 50 000 m2 de bâtiments avec une forte propension d’entreprises locales mobilisées sur les travaux, 200 M€ d’investissements et la création de plus de 1000 emplois. 


Un recul du chômage


Des investissements qui lui ont permis également d’annoncer  un recul du chômage à Romans de 3,2 % en 2017, soit une décrue trois fois plus rapide que celle de la région (1%). Et d’enchaîner sur les bons résultats  obtenus par  les trois éditions d’Invest in Romans, initiées par la Ville : « Ce concept innovant a suscité onze propositions d’opportunités sur des secteurs laissés en friche depuis de longues années… »


Des projets pour le centre-ville


Le maire abordait ensuite la délicate question de la redynamisation du centre-ville, à laquelle sont confrontées toutes les villes de France et au-delà,  et le travail entrepris avec le réseau européen de villes RetaiLink qui, déjà, porte ses fruits. Elle citait en particulier l’expérience, par trois fois renouvelée, des boutiques éphémères avec, à la clé, l’ouverture de huit nouveaux commerces et une côte Jacquemart qui commence à revivre. L’occasion d’évoquer également la mise en route de deux projets destinés à ramener du flux et de nouvelles activités : Créative Jacquemart et place Maurice-Faure, dont il sera question au mois d’avril. Elle annonçait également la candidature de la Ville au plan de revitalisation des centres villes de l’Etat.  


Quid du stationnement ?


Loin d’éluder la question du stationnement, le maire en profitait au contraire pour mettre fin à quelques contre-vérités. Dans la foulée, elle faisait part de négociations en cours pour la création de 230 nouvelles places en plein centre-ville et de son souhait, à la suite de la gratuité du stationnement, de rencontrer les commerçants pour avoir leur ressenti et pour essayer de trouver avec eux un consensus concernant la place Maurice-Faure.


Romans, bonne élève


Bien sûr, le maire ne manquait pas de rappeler que, malgré un  contexte financier difficile (6 M€ de baisse de dotation de l’Etat depuis 2014), Romans avait su tirer son épingle du jeu et se défaire d’une dette toxique mortifère tout en se désendettant. « En maintenant un taux d’imposition stable, la majorité a su diminuer les charges de fonctionnement tout en faisant augmenter de manière significative l’investissement. De plus, en dépit des nouvelles exigences du gouvernement, aucune baisse de dotations n’est à prévoir puisque Romans a respecté ses engagements en termes de maîtrise des dépenses et en anticipant les nouveaux critères… »


Des usagers satisfaits


Le maire rappelait aussi les différents dispositifs mis en place afin de satisfaire les attentes des Romanais, parmi lesquels Allô Mme le maire dont le succès ne se dément pas et quelques nouveautés pour 2018 en termes de dématérialisation des démarches qui devraient faciliter la vie des usagers. Elle enchaînait avec la mise en place d’un protocole de performance sociale dont le mécanisme est unique en France avec une prime pour le personnel communal indexée sur la satisfaction des usagers. Elle concluait ce chapitre avec le rappel des négociations menées avec Veolia pour faire baisser le prix de l’eau.


Une délinquance en baisse


Pour terminer le maire revenait sur le triptyque, au cœur de son action municipale depuis le début de son mandat, à savoir sécuriser, aménager et animer. Elle revenait, notamment, sur les chiffres de la délinquance et de l’atteinte aux biens des personnes qui amènent à constater une inversion radicale de la situation constatée en 2014. « La Ville a mis les moyens et continue à investir en ce sens avec, en projet, notamment, un travail sur la prévention et le déploiement de caméras au nord et à l’ouest. » 


Des aménagements structurants


Côté aménagements, elle rappelait les travaux déjà engagés par la Ville, dans le cadre du projet Gar’Is, et qui en 2018 se poursuivent avec l’aménagement des trottoirs Nord de la place Jean-Jaurès et la transformation du Champ-de-Mars en parc urbain, mais aussi de gros chantiers à venir sur les écoles, à commencer, cette année, par la Pierrotte. A cela, il faut ajouter les travaux entrepris ou à venir par des investisseurs publics et privés : construction d’un EHPAD et d’un pôle Mère et enfant par l’Etat, réhabilitation du lycée du Dauphiné par la Région, construction d’une résidence Seniors par Domitys. La liste est longue…


Pour conclure, elle faisait un tour d’horizon des animations qui se sont déroulées tout au long de 2017, comme le Tour de France, dont les effets continuent à se faire sentir, ou encore, à plus petite échelle, l’Urban Trail qui aura tout de même attirer en décembre près de 900 participants.