Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Et de cinq !

Le 12 février 2019

Lancé par la Ville, en juin 2018, dans le cadre de sa stratégie d’attractivité et du programme action cœur de ville, le dispositif Shop’in Romans a déjà permis l’ouverture de quatre boutiques côte Jacquemart et une cinquième fait actuellement l’objet d’un appel à candidature.

La Ville a souhaité, dans un premier temps, se concentrer sur la côte Jacquemart, afin de ne pas se disperser mais le dispositif Shop’in pourrait être étendu, dans l’avenir, à d’autres rues du centre historique. Sachant qu’il ne s’agit-là que d’un pan d’une stratégie plus globale de redynamisation des rez-de-chaussée d’activité.

 

Comment ça marche ?

La Ville loue un local commercial vacant à son propriétaire moyennant la réalisation de travaux. Elle le sous-loue ensuite à un porteur de projet en ne lui refacturant qu’une partie du loyer, ici, en l’occurrence, une redevance. Cette sous-location est réservée à un type d’activités et conditionnée à certains engagements de la part du sous-locataire.

 

Quatre conventions signées

·         La première convention, qui a acté le lancement du dispositif Shop’in, a été signée en avril 2018. Elle concernait un local, au n°25 de la côte Jacquemart qui accueille, depuis le mois de juin 2018, l’activité d’Alma Creixams, créatrice en chaussures, sous l’enseigne Mme Pied. « Avant, je travaillais chez moi, explique la jeune femme. Cela m’a permis d’avoir une vitrine, une adresse où accueillir les gens. Le local est grand mais il fallait cela pour installer mes machines et stocker mes matières premières. Les gens sont agréablement surpris et recommencent à passer par  là…»

 

·         La deuxième convention a été signée avec le propriétaire de l’ex-magasin Natalys, à l’angle de la rue de l’Armillerie : elle a débouché sur l’ouverture, en décembre 2018, de Corner Shop, un magasin, géré par la société Dada Art et Matthew Guichard, qui propose de la décoration intérieure. « A l’origine, la Ville avait prévu une ouverture en février, mais nous voulions absolument avoir pignon sur rue avant Noël, c’est pourquoi la façade n’était pas encore faite mais elle sera reprise en mars » raconte Matthew Guichard, d’ores et déjà très satisfait de ses premiers résultats.

 

·         Spécialisés dans la fabrication de vêtements en lin et de teintures végétales, Guillaume Pavajeau et Philippine Klahr étaient hébergés jusqu’ici au sein de la l’atelier Mains d’œuvre, côte Jacquemart. Ils ont signé une convention, en janvier 2019, pour aller s’installer, à quelques pas de là, au n° 22, sous l’enseigne « L’atelier des vêtements Usages ». « Nous avons vu la rue recommencer à s’animer. Il y a un certain renouveau, même s’il reste encore beaucoup à faire. Des liens se créent, on s’entraide. Le cahier des charges, qui impose un certain type d’activité, permet de créer une dynamique intéressante.»

 

·         Dernière venue, Haiyan Ying Chaloin, quant à elle, ouvrira son atelier boutique, début mars, au n°29, sous l’enseigne « Mme Ying ». Styliste de son métier, cette chinoise d’origine, après avoir vécu quelques temps en Espagne, est venue s’installer à Romans pour suivre son mari. Elle travaillait dans sa maison, tout comme Alma Creixams. « J’ai lancé mon auto-entreprise en 2016 et j’espère, avec cette installation, côte Jacquemart, améliorer ma visibilité et donner ainsi un coup d’accélérateur à mon activité. Entre chaussures, sacs et vêtements, nous sommes complémentaires… »

 

Un appel à candidature

Une cinquième convention a également été signée pour une boutique de 35 m2 située entre celle de « Mme Pied » et celle de « Mme Ying » au n°27. Contrairement aux autres boutiques, le porteur de projet n’est pas encore connu. La Ville a en effet souhaité prendre les devants pour mieux maîtriser l’immobilier et garder ainsi une cohérence dans le déploiement de nouvelles activités. Le loyer est de 280 € par mois pour la Ville, il sera de 28 € pour le porteur de projet.

 

Pour pouvoir sélectionner l’activité bénéficiaire, la Ville de Romans-sur-Isère lance un appel à candidature et invite, pour ce faire, les personnes intéressées, porteuses d’un projet innovant et désireuses de s’engager dans le renforcement de l’attractivité du centre historique de Romans, à déposer leur dossier de candidature à : Appel à candidature Shop’in Romans – Hôtel de ville – Direction Attractivité Développement Innovation – place Jules-Nadi – 26100 Romans-sur-Isère.

 

« Avec cette cinquième boutique, nous aurons atteint le taux de remplissage que nous nous étions fixé pour la partie haute de la côte Jacquemart, conclut le maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval. Vingt des vingt-trois cellules commerciales sont désormais louées. Restent quelques boutiques mais dans un état tel qu’elles ne pouvaient intégrer ce dispositif. »

 

Retrouvez le détail du dispositif sur la page « Shop’in Romans », vous pouvez également vous renseigner au 04 75 05 51 21 ou par mail à attractivite@ville-romans26.fr

 

Découvrez le dispositif en vidéo avec Mme Pied