Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Défi relevé !

Le 14 novembre 2017

Ce vendredi 10 novembre, aux Cordeliers, la Ville de Romans-sur-Isère mettait à l’honneur et récompensait de jeunes talents romanais, à l’occasion du Défi Elite. Un défi, essentiellement relevé, cette année, par des jeunes filles qui, chacune, dans leur domaine se sont distinguées.

Chloé Frasseto sort du lot

 

La première à ouvrir la voie a été Chloé Frassetto qui, avec une mention très bien et une moyenne de 19,60 sur 20 a été sacrée meilleure bachelière de l’année 2017. Des résultats auxquels cette élève de Terminale S, qui espère, plus tard, devenir vétérinaire, a associé ses professeurs du lycée Saint-Maurice. Son prix, un chèque-cadeau de 1000 euros lui a été remis par le maire, Marie-Hélène Thoraval, et par l’adjointe déléguée à l’Éducation, aux Familles et à la Jeunesse, Edwige Arnaud.

 

83 mentions très bien

 

Elle n’était néanmoins pas la seule sur scène puisqu’ont également été récompensés l’ensemble des élèves qui ont obtenu, en 2017, leur bac avec mention très bien, 83 au total dont 51 filles et 32 garçons, répartis comme suit : 53 élèves du Triboulet, 17 du Dauphiné, 12 de Saint-Maurice et 1 d’ Auguste-Bouvet. Et parmi eux, 80 bacs généraux  (56 bacs S,  17 bacs ES, 7 bacs L), 1  bac professionnel et 2 bacs technologiques. Tous ont reçu un chèque-cadeau de 100 € !

 

Pour eux, pas de démarche particulière à faire, ce sont les établissements scolaires qui se sont chargés de communiquer à la Ville leurs coordonnées. Pour ceux qui, en revanche, concouraient dans les catégories sport, culture et économie/insertion, il convenait de remplir un dossier, lequel était ensuite étudié au sein d’une commission composée d’élus et de techniciens. Sachant qu’il fallait absolument, pour être en droit de postuler, être Romanais, avoir entre 16 et 30 ans, et s’il s’agissait d’une initiative collective, que le groupe, soit composé pour moitié de Romanais.

 

Culture : y’a pas photo pour Cindy Bartillon !

 

Le jeu en valait la chandelle puisque c’est la somme de 2 000 euros que ce sont vus remettre chacun des lauréats « initiatives ». En culture, c’est Cindy Bartillon qui a eu la faveur du jury. Membre de l’association Arthémusic, cette jeune photographe autodidacte compte bien faire de sa passion son métier. Cette somme sera la bienvenue pour l’aider à payer sa formation. En lice également, le jeune guitariste Brice Saltzmann n’a pas démérité, mais il fallait bien faire un choix.

 

Sport : Ça roule pour Roude Ancelot... 

 

Roude Ancelot a dû faire du vélo avant même de savoir marcher. Habituée des défis, cette jeune surdouée du BMX accumule le titres depuis l’âge de huit ans. Sacrée cinq fois championne de France et quatre fois championne d’Europe, elle a également été finaliste aux championnats du monde en 2016. Blessée à plusieurs reprises, elle n’a jamais lâché et est aujourd’hui de retour en élite. Ce qui ne l’empêche pas de préparer l’avenir puisqu’elle est en passe d’obtenir son diplôme de puéricultrice.

Ce vendredi-là, elle l’a emporté face à sept autres concurrents : Bastien Caserta (sport automobile), Chaabi Afif (Boxe française, assaut), Lorenzo Vassalo et Yoann Lambert (judo), Alice Muller (rugby), et l’équipe cadette de Volley Ball Romanais.

Economie/Insertion : un air d’Espagne pour Lisa Ladiray

 

On n’était pas loin d’entendre crier des « Olé ! ». S’inspirant de ses voyages en Espagne, Lisa Ladiray a créé et développé son propre concept : un bar à tapas, El Seneca, place Jules-Nadi. Et ce, tout en poursuivant ses études, grâce à l’aide de Pépite de France, une structure qui accompagne les étudiants entrepreneurs. Pour elle, le Défi Elite était une opportunité de faire connaître son parcours, mais aussi de donner envie à d’autres jeunes entrepreneurs de créer et de se lancer sur le territoire romanais.

 

Une belle passe, comme on dit en corrida, qui lui a permis de tirer son épingle du jeu face à Florian Lefebvre, créateur d’une ligne de vêtements dédiée à la pratique du  BMX, Julien Garcia-Marti, créateur de la marque de joaillerie de luxe Berlati et enfin Philippine Klahr et Guillaume Pavageau, créateurs d’un atelier de confection de « vêtements d’usage ».

 

Coup de cœur pour Julien Garcia-Marty

 

Enfin, le Coup de cœur du jury a été remis à Julien Garcia-Marty. Gérant de la boutique Bel argent, il est le fondateur d’une marque de joaillerie de luxe personnalisable, numérotée et « Made in Romans ». Lancée le 29 septembre 2017 au musée international de la chaussure, cette marque porte le nom de Belarti en hommage à Belissima, déesse des métaux et à Artis qui peut signifier art et artisan en latin.

 

Envie de tenter votre chance, l’an prochain ? N’hésitez pas ! La Ville n’attend que vos candidatures...