Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Dangereuse procession

Le 26 mars 2019

Les chenilles processionnaires sont de retour : soyez vigilants ! Ces petits bêtes qui tissent leur cocon dans nos pins ont un pouvoir hautement allergisant et peuvent être mortelles pour nos animaux…

La chenille processionnaire du pin est la larve d’un papillon de nuit qui éclot durant l’été, entre juin et septembre suivant les climats. Pourquoi cet adjectif de processionnaires ? Parce qu’elles descendent à la queue-leu-leu des pins où elles élisent domicile l’hiver, soigneusement protégées par leur cocon.

 
Surtout ne les touchez pas. Leurs longs poils blancs sont extrêmement volatiles et peuvent entraîner les pires démangeaisons, voire des difficultés respiratoires.


Comment s’en protéger ?


Evitez les zones à proximité des pins infestés, portez des vêtements couvrants, n’essayez pas de les manipuler, pas même à coup de balai. Si vous avez été en contact avec leurs poils urticants, prenez vite une douche tiède et lavez soigneusement vos cheveux. Lavez également vos vêtements au-dessus de 60°. Et par précaution, évitez de faire sécher du linge en extérieur et de couper l’herbe et les arbres infestés.


Si un enfant en bas âge venait à porter une chenille à sa bouche, contacter immédiatement le service des urgences qui vous donnera la marche à suivre.


Comment lutter ?


Il existe plusieurs techniques respectueuses de l’environnement et complémentaires pour limiter la prolifération des chenilles et des nids.

  • De novembre à avril : on peut couper les branches infestées et les brûler ou encore poser des pièges sur les troncs de arbres pour capturer les chenilles lorsqu’elles descendent ; 
  • De juin à mi-septembre : on peut poser des pièges à phéromones pour capturer les papillons ;
  • De septembre à mi-novembre : on peut aussi appliquer sur les premiers stades larvaires un insecticide biologique à base de Bacillus thuringiensis.

Vous avez aussi la solution d’installer des nichoirs à mésanges, prédateurs des chenilles. Mais gare aux chats !


Droits et devoirs


Attention ! Propriétaires et locataires sont tenus de traiter leurs arbres, par arrêté municipal. 


[+] d’infos sur le site de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes pour tout savoir sur ces chenilles et sur leur impact sur la santé ou sur celui de la Frapna pour trouver des solutions préventives et curatives alternatives aux produits phytosanitaires.

chenilles processionnaires