Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Covid-19 : les commémorations annulées

Le 21 avril 2020

En raison de l’épidémie de Covid-19 et conformément aux directives gouvernementales, les commémorations patriotiques sont annulées jusqu’à nouvel ordre.

Pour le maire et son conseil municipal, « cette décision ne doit pas être vécue, comme un moment d’oubli et d’indifférence, notamment par les anciens combattants, mais tout au contraire comme un geste de préservation. Ils sont les garants de notre mémoire collective et nous voulons qu’ils puissent continuer à transmettre leur message aux jeunes générations, afin que personne, jamais, n’oublie, ces dates marquantes de notre histoire. »
 
Sont, pour l’heure, concernées les commémorations : 
 

  • du génocide arménien, le 24 avril : le 24 avril 1915, 600 intellectuels arméniens étaient assassinés à Constantinople, capitale à l’époque de l’Empire Ottoman, sur ordre du gouvernement ; cet événement est considéré comme le premier acte d’un génocide qui a fait entre 1,2 et 1,5 million de morts, selon les estimations, le premier génocide du XXe siècle.  
  • de la journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation dans les camps de concentration au cours de la guerre de 39-45, le 26 avril : depuis 1954, le dernier dimanche d’avril est devenu le jour dédié à la persistance du souvenir des victimes de la barbarie nazie, des victimes et héros d’un système concentrationnaire qui a conduit 6 millions d’individus au massacre. 
  • du 8 mai 1945, date de la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie et de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe ; le 7 mai 1945, à 2h41, un premier acte de capitulation allemande est signé à Reims. Les combats doivent cesser à 23h01, le 8 mai, heure française. La nouvelle n'est communiquée officiellement en France que le lendemain. Le 8 mai, à 15h00, les cloches de toutes les églises françaises sonnent donc officiellement la fin de la guerre tandis que le général de Gaulle en fait l'annonce
  • de la journée nationale de la Résistance, le 27 mai, date anniversaire de la création du Conseil national de la Résistance ; cette instance avait été créée autour de Jean Moulin afin de coordonner les différents mouvements de Résistance française, pendant l’Occupation ;
  • de la journée nationale d’hommage aux « morts pour la France » en Indochine, le 8 juin : ce conflit armé pour l’indépendance s’est déroulé de 1946 à 1954 en Indochine française (actuels Vietnam, Laos et Cambodge).
  • de l’Appel du général de Gaulle, le 18 juin : ce jour de 1940, devenu historique, le général de Gaulle avait lancé un appel sur les ondes de la BBC à Londres. Cet appel à poursuivre le combat contre l'Allemagne nazie est considéré comme le texte fondateur et le symbole de la Résistance. Il a en effet constitué un cri de ralliement pour tous les Français qui ne se résignaient pas à accepter la défaite.

 

Concernant la célébration du 8 mai 1945, Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées a annoncé récemment que « cette journée sera marquée nationalement. Une cérémonie sera organisée dans un format particulier qui sera retransmis dans la France entière. »