Contre les violences faites aux femmes

Le 16 novembre 2018

La Ville de Romans s’associe au 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

« Pour briser le silence, engageons-nous contre les violences faites aux femmes ! » La Ville de Romans, via son Centre communal d’action sociale, organise le Dimanche 25 novembre une Marche solidaire

  • Départ de la marche solidaire à 11h de la place Jean-Jaurès (à côté de la sculpture Toros), arrivée au kiosque place Jules-Nadi. Cette marche solidaire a été lancée dans toute la Drôme par Marie-Madeleine Koelsch, déléguée départementale aux Droits des femmes et à l’égalité. 
 

Femmes solidaires 


La marche se déroulera en présence de l’association Femmes solidaires qui assurera un accueil et des permanences juridiques à l’Espace Santé (42, rue Palestro) tous les 3e mardis de chaque mois de 14h à 16h , en présence de la conseillère déléguée à la vie du quartier Est, Jeanine Tachdjian. Un temps d’échanges autour de cette thématique est prévu à l’arrivée au kiosque, place Nadi. 


A noter : des ateliers de confection de rubans blancs ont été réalisés, durant leur pause-déjeuner, par des agents communaux. Ces rubans symbolisent cette journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes. 
 

 

Chiffres de référence sur les violences faites aux femmes

 

  • En moyenne, le nombre de femmes âgées de 18 à 75 ans qui au cours d’une année sont victimes de violences physique et/ou sexuelles commises par leur ancien ou actuel partenaire intime, est estimé à 225 000 femmes. L’auteur de ces violences est le mari, concubin, pacsé, petit-ami ; ancien ou actuel ; cohabitant ou non.
    Source : enquête « Cadre de vie et sécurité » 2012-2017 - INSEE-ONDRP. Ces chiffres sont des moyennes obtenues à partir des résultats des enquêtes de 2012 à 2017.
  • En 2016, 123 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire intime "officiel" (conjoint, concubin, pacsé ou « ex ») ou non officiel (petits-amis, amants, relations épisodiques...).
    Source : « Etude nationale sur les morts violentes au sein du couple. Année 2016 », ministère de l’Intérieur, délégation aux victimes.

contact

Programme en drôme