Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Conseil municipal : Prévention, redécoupage et économies

Le 04 novembre 2014


Parmi les délibérations présentées lors du conseil municipal du lundi 3 novembre, trois ont retenu notre attention en particulier : la signature d'une charte "voisins vigilants", le redécoupage électoral en prévision des cantonales et la baisse du prix de l'eau et de l'assainissement. Un dernier point sur lequel nous reviendrons plus en détails mercredi prochain.


1 - Signature d'une charte voisins vigilants

  • Le concept
    Il s'agit de protéger collectivement des zones d'habitation d'actes de délinquance, générateurs du sentiment d'insécurité en facilitant le travail des forces de l'ordre par la remontée d'information en temps réel via les habitants. Les missions des voisins vigilants peuvent aller de l'enlèvement des courriers dans les boîtes aux lettres à l'alerte des policiers lors d'incivilités ou d'actes de délinquance.
  • Trois quartiers tests
    Des réunions d'information ont été organisées, au mois d'octobre, dans trois quartiers aux problématiques différentes qui serviront de test : le Belvédère, la Martinette et la cité Nadi. Pour chaque quartier, deux à trois personnes se sont d'ores et déjà portées volontaires. Elles bénéficieront d'une mini-formation dispensée par les forces de l'ordre.
  • Un dispositif apolitique
    Aujourd'hui, plus de 3000 villes de toutes tendances poliques ont déjà expérimenté ce dispositif. "Il ne s'agit pas de faire du générique mais de l'adapter quartier par quartier, précise le maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval. Il répond à une véritable attente de la population."
  • Encadré par la loi
    Cette démarche est promue par la préfecture et par le procureur de la République, dans le cadre d'un partenariat entre la Ville, les forces de police et les habitants, d'où la signature d'une convention avec ces acteurs dans les prochaines semaines pour une mise en oeuvre du dispositif courant décembre.
  • Un outil complémentaire
    "En matière de sécurité, nous pensons qu'il n'y a pas une seule solution mais une somme de solutions, insiste Marie-Hélène Thoraval, maire de Romans. Cet outil s'ajoute à "Qui casse répare" qui permet depuis mai de mettre en place des sanctions alternatives aux peines, à la vidéoprotection dont nous avons validé le schéma d'implantation la semaine dernière, à la relance du Conseil de droits et devoirs des familles dont nous avons signé la convention le 24 octobre dernier et enfin, au renforcement des forces et des expertises de la police municipale."



2 – Redécoupage électoral


Dans le cadre de la l'application du décret du 20 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Drôme, la ville de Romans est coupée en deux : une partie de la ville (le centre historique et l'ouest de la commune) sera rattachée au canton de Bourg-de-Péage tandis que l'autre partie sera incluse dans le canton de Romans avec les communes de Châtillon-saint-Jean-, Clérieux, Génissieux, Mours-saint-Eusèbe,Peyrins, Saint-Bardoux, Saint-Paul-lès-Romans et Triors.


En parallèle, la préfecture demande à la Ville de Romans de respecter le seuil maximal de 1200 électeurs par bureau de vote. Ce qui implique :


  • un redécoupage du périmètre géographique de cinq des bureaux existants : Les cordeliers (n°1), l'école Jean-Jaurès (n°3), la salle Charles-Michels (n°6), école Jules-Nadi (n°12) et école des Arnauds (n°13);
  • la création de cinq nouveaux bureaux sur le territoire de la commune : Théâtre de la Presle (n°16), Gymnase Roger-François (n°17), salle Aragon (n°18), Gymnase Pouchelon (n°19) et Villa Boréa (n°20).

"Nous passons ainsi de 15 à 20 bureaux, ce qui aurait déjà dû être fait par la précédente municipalité, commente le maire de Romans. Notamment après les dernières présidentielles lors desquelles certains électeurs ont dû faire plusieurs heures de queue avant de pouvoir voter. Sur les 15 bureaux existants, 14 dépassaient, pour certains plus que largement, le seuil des 1200 inscrits. Il faut savoir, par ailleurs, que ces créations ne sont pas sans incidence sur le budget de la commune. Entre l'achat de matériel pour l'équipement des nouveaux bureaux et le financement des heures supplémentaires du personnel qui va les gérer, il faut compter environ 60 000 euros. "



3 - Baisse du prix de l'eau et de l'assainissement


"A l'heure où le gouvernement annonce une hausse de 2,5 % du prix de l'électricité, nous avons réussi à renégocier, point par point, nos contrats d'eau et d'assainissement avec Veolia eau, annonce Marie-Hélène Thoraval. Nous avons ainsi obtenu une baisse de 5 % au m3, soit 10 centimes pour l'eau et 10 centimes pour l'assainissement. Les habitants de Mours vont même pouvoir en profiter puisqu'ils dépendent du même contrat."


A la question, "Pensez-vous reprendre l'eau en régie ?", le maire répondait : D'autres villes l'ont fait, mais il s'agit là d'un affichage électoral. La plupart soutraitent en réalité avec leur ancien prestataire. C'est pour nous chose impossible au vu de nos contraintes budgétaires. En ce qui me concerne, c'est toujours l'intérêt général qui m'anime..."


Plus de détails dans notre article de mercredi.