Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Chose promise, chose due

Le 25 juin 2014


En marge du conseil municipal du 23 juin dernier, Marie-Hélène Thoraval, maire de Romans, a tenu à faire le point, presque cent jours après son élection, sur huit des engagements qu'elle a pris lors de la campagne des municipales. Des actions immédiates destinées à redonner de l'attractivité à la ville et aujourd'hui presque toutes réalisées, malgré une situation financière contrainte.



« Les Romanais ont exprimé leur volonté de changement. Ils ont élu une nouvelle majorité sur la base d'un projet clair dont l'objectif est de redonner de l'attractivité à notre ville, rappelle Marie-Hélène Thoraval. Ceci étant, nous devons faire face à une situation financière contrainte, subie de plein fouet, avec le désengagement de l'Etat. Nous avons ainsi pour obligation de faire 500 000 € d'économies d'ici la fin de l'année. C'est pourquoi nous devons, si nous voulons atteindre nos objectifs, établir une priorité dans les projets à mener, tout en essayant d'optimiser, au quotidien, le financement de nos actions. »


« Nous avons fait le choix de porter 24 projets, ainsi qu'annoncés dans notre programme, dont huit actions immédiates qui, pour bon nombre, sont déjà en place et même efficientes » reprenait Mme le Maire. Et de détailler :


1 - Remise à double sens des avenues Jean-Moulin et de Saint-Donat.


La remise à double sens des avenues Jean-Moulin et de Saint-Donat sera effective le 27 juin prochain. La zone de chalandise de Romans se situe au Nord. Si on ne facilite pas son accès par ces deux voies, et par l'avenue Jean-Moulin en particulier, comment voulez-vous que le commerce fonctionne ? Au mois d'octobre, quand le parc Saint-Paul ouvrira ses portes (30 nouvelles enseignes à l'Est de Romans), le chaland, pour aller faire ses emplettes, aura vite fait d'emprunter le contournement nord-est de Romans, plutôt que de traverser la Ville, au détriment de nos commerçants romanais...


2 – Maintien du taux communal d’imposition à 0 %


Malgré une situation financière contrainte, nous avons maintenu à 0% le taux d'imposition communale comme nous nous y étions engagés. Nous ne voulions pas que les Romanais soient imposés plus encore qu'ils ne le sont déjà...


3 – Elaboration d’un plan de réfection des voiries


Nous avons établi un plan de réfection des voiries qui devrait être mis en œuvre dès la rentrée avec, en tête de liste, la rue Alfred-de-Musset. Au programme également, la rue de la République que le passage répété des bus a contribué à dégrader, ainsi que nombre de petites rues. Un programme sur lequel nous reviendrons bientôt plus en détails.


4 – Doublement du temps de stationnement gratuit


Le passage aux 30 minutes est déjà un vrai succès. Cela vient vraiment satisfaire une attente des usagers mais aussi des commerçants qui, grâce à ce doublement, peuvent faire de la vente additionnelle : Le client, sachant qu'il a plus de temps, est plus serein, et achète des choses qu'il n'aurait pas achetées auparavant...


5 - Mise en place de la vidéoprotection


J'y travaille activement avec Nathalie Niéson, députée-maire de Bourg-de-Péage, de même que sur tous les projets d'intérêt général. Sur ce dossier en particulier nous sommes totalement en phase. Nous n'allons pas casser ce qui marche mais faire de nouvelles propositions que vous découvrirez bientôt...


6 – Défendre l’intérêt de Romans dans la grande agglomération


Je m'y emploie toutes les semaines. Si, à l'origine, avant même que la grande agglomération ne soit créée, j'étais contre le périmètre proposé, aujourd'hui la question n'est plus là, le périmètre est acté et nous allons, si nous laissons faire, vers une scission qui serait préjudiciable à notre attractivité, dans la mesure où Valence viendrait à s'unir à Rhône-Crussol, en nous laissant de côté. Nous ne serions plus visibles dans le concert des régions. Je n'ai absolument aucun intérêt à ce que notre position soit affaiblie. Ce qui fait la force de notre grande agglomération, c'est notre barycentre qui, contrairement à d'autres communautés n'est pas situé sur une ville ou sur une autre, mais sur Rovaltain : c'est là que se crée la richesse...


7 – Qui casse, répare


Le dispositif "qui casse, répare" a été mis en place au mois de mai dernier. Trois jeunes ont déjà réalisé, chacun, 15 jours de travail d'intérêt général, au sein de nos services, pour rembourser les dégradations commises sur le mobilier urbain. D'autres vont suivre et ce, dès cette semaine...


8 – Stopper l’assistanat de guichet


S'agissant d'aides sociales, nous pensons que le demandeur doit être autre chose qu'un numéro ou un dossier et qu'il doit pouvoir bénéficier d'un accompagnement personnalisé, c'est tout le sens du nouveau règlement relatif aux modalités d'attribution des aides que nous avons mis en place dans le cadre du Centre communal d'action sociale de la ville.


Rythmes scolaires : c’est acté !


Au-delà des huit priorités que nous nous étions fixées, nous avons également œuvré pour mettre en place, contrairement à d'autres villes, la réforme des rythmes scolaires et ce, en concertation avec les conseils d'école. En effet, notre projet de regrouper, comme nous le permet le décret Hamon, les activités périscolaires sur une demi-journée (le jeudi), a été validé par 20 des 22 conseils d'école de Romans, et a recueilli l'avis favorable du recteur. Une documentation explicative sera diffusée auprès des parents d'ici la fin de la semaine.


Une école maternelle à la Paillère


Enfin, concernant la construction d'une école à la Paillère, à l'Ouest de Romans, nous avons décidé, après avoir rencontré les représentants des parents et des enseignants du secteur, de créer d'abord une école maternelle, contrairement au projet de l'ancienne municipalité, avec une ouverture effective en 2016. Elle comporterait 5 classes ce qui permettrait, à terme, d'accueillir les 4 classes de l'école maternelle des Récollets (dont les locaux libérés seraient alors mis à disposition de l'école élémentaire Jean-Rostand) et une classe de l'école maternelle des Ors qui reviendrait ainsi aux trois classes pour lesquelles elle est calibrée... Nous n'abandonnons pas pour autant l'idée de créer une école élémentaire dans la foulée, comme nous nous y étions engagés dans notre programme.