Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Chantiers de jeunes : des contrats gagnants-gagnants

Le 20 août 2014


La Ville de Romans organise chaque été des chantiers à destination des jeunes âgés de 16 à 17 ans, issus de familles en situation sociale et/ou économique fragile. Des chantiers qui entrent dans le cadre du dispositif de prévention de la délinquance.



Ils étaient six jeunes, en ce mardi matin à s'activer à l'entretien du parc François-Mitterrand, sous la houlette de Toufik Mahmoudia, encadrant de chantier à l'Espace Travail Jeunes de la Ville de Romans. « Ils ont entre 16 et 17 ans et c'est, pour la plupart, la première fois qu'ils travaillent » explique ce dernier. Ici, ils ont appris à manipuler une tondeuse ou une débroussailleuse, mais nous faisons également, sur d'autres chantiers, des travaux de peinture.»


«Ces chantiers sont organisés par la Ville, rappelle Philippe Labadens, 1er adjoint au maire délégué au service public communal. Ils bénéficient principalement à des jeunes des quartiers prioritaires et participent du dispositif de prévention de la délinquance. Ils sont co-financés par l'Etat dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale. »


« L'idée est de proposer un premier emploi saisonnier pour aider ces jeunes à financer leurs vacances, leur code ou encore leur rentrée scolaire, explique Chloé Denise, chargée de projet prévention et insertion. Cela permet aussi à une population jeune en rupture scolaire de se connecter avec l'emploi. Il ne s'agit pas seulement de les mettre au travail mais de mener, et c'est le rôle de l'équipe encadrante, un travail éducatif afin de développer leur autonomie, de les responsabiliser ; ils apprennent à travailler en équipe, à respecter les horaires, les consignes....»


Les inscriptions s'étalent de mars à juin 2014. Les candidatures sont, soit spontanées, soit faites par l'intermédiaire des divers réseaux de la Ville : Mission locale, Protection judiciaire de la jeunesse, Police municipale, Maisons de quartier, Dispositif de Réussite Educative, Dispositif décrochage scolaire... Cette année, ce sont quelque soixante jeunes qui ont été retenus sur la centaine de demandes reçues. Ils travaillent 64 heures pendant 15 jours, à raison de 7 heures par jour. Et sont payés selon la réglementation en vigueur : 10% en-dessous du SMIC pour ceux qui ont 17 ans, 20 % pour ceux qui en ont 16.


« Ces contrats doivent être gagnant-gagnant, reprend le 1er adjoint. Grâce à ces chantiers, les jeunes bénéficient d'une première expérience professionnelle et participent en même temps à l'embellissement de la ville, nous y veillons. A l'issue de cette opération, nous ferons d'ailleurs une analyse à la fois quantitative et qualitative, à l'occasion de la renégociation du contrat de ville avec l'Etat prévue d'ici à la fin de l'année. »