Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Chantiers de jeunes : 100 % de réussite

Le 14 octobre 2015



La Ville de Romans a mis en place, durant l'été, en partenariat avec l'Etat, des chantiers d'intérêt général à destination des jeunes issus des quartiers prioritaires. L'objectif ? Les aider à remettre le pied à l'étrier, qu'il s'agisse d'école, de formation ou de travail ? Le résultat : 100 % de réussite. Et un maire, fier de les recevoir à l'Hôtel de ville, pour les féliciter...



Chantiers éducatifs : La qualité plutôt que la quantité


Comme les années précédentes, la Ville de Romans, l'Association de Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence de la Drôme (SEAD) et l'État ont organisé ou financé les chantiers éducatifs d'été sur Romans.


La terminologie de ces chantiers résulte du fait qu'un travail éducatif individualisé est mené au profit des jeunes travailleurs afin de développer leur autonomie et leur sens des responsabilités. Pour ce faire, l'organisation et l'encadrement des chantiers ont été assurés par trois agents communaux de l'Espace Travail Jeunes (ETJ) de la Ville. Les éducateurs spécialisés de la SEAD ont quant à eux assuré l'accompagnement personnalisé de chaque jeune.


Ces chantiers se sont déroulés du 20 juillet au 21 août 2015. Âgés de 16 à 21 ans, les jeunes travailleurs étaient tous issus des quartiers prioritaires de la Ville.


  • Un meilleur encadrement


La différence notoire, cette année, porte sur le nombre des participants, volontairement restreint à 20. « Nous avons fait ce choix, expliquait le maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval, afin d'assurer à ces jeunes un meilleur encadrement, notre objectif étant d'en remettre un maximum sur les rails de la formation ou de l'emploi. »


En fond de toile, il était également question de prévenir la délinquance en occupant des jeunes habitués à passer leurs vacances sur la voie publique. Les bénéficiaires des contrats ont en été choisis par l'ETJ et par la Prévention Spécialisée parce qu'ils étaient en situation de décrochage scolaire, professionnel ou familial.


  • Des résultats probants


Lors de ces chantiers, deux groupes de deux travailleurs et deux encadrants ont été constitués sur chacune des cinq semaines de travail (soit 20 jeunes au total). « À la quantité, nous avons effet préféré la qualité, reprend le maire. D'où un accompagnement personnalisé qui a porté ses fruits : au terme des chantiers, la totalité des jeunes sélectionnés ont repris une scolarité ou trouvé une formation, voire un emploi, soit 100 % de réussite. »


  • Des chantiers d'intérêt général


L'action, supervisée par le Directeur de la Prévention et de la Sécurité publique, a permis d'orienter les chantiers sur les priorités de l'été, notamment celles communiquées à « Allô Mme le Maire ». Les demandes urgentes des Romanais ont ainsi été traitées par les chantiers : entretien des espaces verts au quartier des Trois Croix ou encore des Ors.


Les jeunes ont également effectué des travaux de nettoyage de l'espace public (enlèvement de l'affichage sauvage à proximité de Marques Avenue, nettoyage des rues du centre-ville...) et des bâtiments communaux (théâtre de la Presle, ex-établissement Macaire, avenue de Saint-Donat...).


  • La rémunération


Les jeunes ont travaillé à raison de 31 h 50 par semaine et étaient rémunérés sur la base du SMIC (en fonction de leur âge).




Un nouveau dispositif : une bourse aux permis


En parallèle, La Ville et l'État ont également mis en place un nouveau dispositif de « bourse aux permis de conduire » qui s'inscrit dans le cadre de la Politique de la Ville. Cette bourse permet à des jeunes, issus là aussi des quartiers prioritaires, d'obtenir une aide de 500 € pour le passage de leur permis de conduire, en échange de travaux d'intérêt collectif effectués sur une semaine. Cette somme ne leur est pas versée directement, mais remise à leur auto-école.


Cette année, 6 jeunes majeurs ont pu bénéficier de ce dispositif. Ils ont été sélectionnés par l'Espace Travail Jeunes de la Ville de Romans (ETJ) et par la Prévention Spécialisée de l'Association de Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence de la Drôme (ASEAD), au regard de leur mérite et de leurs motivations.


Les chantiers ont été effectués entre le 6 et le 10 juillet avec les équipes de l'ETJ. Les jeunes ont notamment travaillé sur des chantiers d'entretien du patrimoine communal (parc Mitterrand, étang de Chaleyre, bois des Ussiaux) ; ils ont également aidé à l'enlèvement du mobilier dans des classes de l'école Jules-Verne à l'occasion de la réfection des sols, puis à sa réinstallation.



L'ensemble de ces actions (bourse aux permis de conduire + chantiers éducatifs)
sont financés à 80 % par l'État et à 20 % par la Commune.