Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

500 000 euros de travaux dans les écoles

Le 26 août 2015


La Ville de Romans a profité de l'été pour réaliser des travaux pour un montant de 500 000 € dans sept des vingt-trois écoles maternelles et élémentaires dont elle a la charge et qui accueilleront, cette année, un peu plus de 3000 élèves. Tour d'horizon des chantiers.


Le maire, Marie-Hélène Thoraval, accompagné de l'adjoint délégué aux travaux, Franck Astier et de techniciens lors de la visite de l'école Saint-Just, en présence de la directrice.


« Un certain nombre de ces travaux ont été programmés sur le fil du rasoir, afin de répondre aux exigences de la nouvelle carte scolaire, tient à préciser, en préambule, le maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval. Le classement du centre historique en zone d'éducation prioritaire a débouché, en effet, sur l'ouverture de trois nouvelles classes : une à Jacquemart, une aux Arnauds et une à Saint-Just, ce dont nous avons été avertis assez tard. Je tiens d'ailleurs, ici, à féliciter nos services pour leur réactivité. Et d'ajouter : « Ces aménagements représentent un surcoût pour la Ville de 89 000 €, soit 10 % du budget alloué à la réfection des bâtiments. »


« Les autres travaux, quant à eux, visent essentiellement à améliorer le confort et la sécurité des élèves et du personnel éducatif, poursuivait l'adjoint délégué à la voirie et aux travaux Franck Astier. Ils devraient nous permettre, en outre, de réaliser à terme de substantielles économies d'énergie grâce à une meilleure isolation des bâtiments et à la rénovation des réseaux de chauffage. » Il en profitait pour rappeler que la grande majorité des entreprises intervenant sur ces chantiers étaient des entreprises locales et pour souligner également la qualité du travail réalisé par la régie municipale et notamment de l'unité peinture, mise en place l'année dernière et qui marque la volonté de la Ville d'utiliser ses ressources en interne.


Ecole élémentaire Paul-Langevin, rue du 8 Mai (120 000 €)


Construite dans les années 80, l'école élémentaire Langevin a mal vieilli. L'étanchéité de la toiture, qui représente une surface de 1600 m2, était en particulier à reprendre. Une première de tranche de travaux a été réalisée, entre le 15 juillet et la fin août, par la société Sobrebo pour un montant de 120 000 euros.


Ecole des Méannes, rue Emile-Ollivier (115 000 €)


Les travaux programmés au groupe scolaire des Méannes auront permis, quant à eux, de reprendre les 400 mètres de tuyaux de chauffage qui courraient sous les dalles et qui présentaient des fuites, d'ajouter une chaudière côté école maternelle, mais aussi de résoudre un problème d'écoulement des eaux pluviales dans la cour, grâce à la mise en place d'une cuve de récupération des eaux. Cette cuve, d'une capacité de 10 000 litres et équipée d'une pompe, servira à arroser le jardin des enfants. La Ville en a également profité pour reprofiler la cour et pour remplacer le goudron par de la « sablette » qui emmagasine moins la chaleur.

Ces travaux ont été réalisés sur 9 semaines, à compter du 6 juillet, par les entreprises Cheval et Equipement technique. D'un montant de 115 000 €, ils ont bénéficié pour la partie traitement des eaux pluviales, d'une subvention de l'Agence de l'eau à hauteur de 50 % des travaux.


Ecole maternelle Martinette, rue Jeanne-d’Arc (115 500 €)


L'école maternelle de la Martinette a bénéficié de travaux pour un montant de 115 500 €. Une somme consacrée à la rénovation de la toiture de l'école mais aussi du chauffage qui, du fuel, passe au gaz. L'isolation à l'intérieur du bâtiment a également été revue. Réalisés par les entreprises Equipement Technique pour le chauffage et Rénov'traite pour la charpente et la couverture, les travaux se sont étendus sur 8 semaines, à compter du 15 juin.


Groupe scolaire Saint-Just, place du Chapitre (69 000 €)


Classée en réseau d'éducation prioritaire, l'école Saint-Just va bénéficier, à la rentrée, d'une ouverture de classe, ce qui nécessitait quelques travaux et aménagements. Deux salles, qui servaient de lieu de stockage, ont ainsi été réhabilitées, l'une pour la maternelle, l'autre pour le Rased (Réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté). Murs, sols, menuiseries, électricité, plomberie, radiateurs..., tout a été repris. A cela, il faut encore ajouter la reprise complète des escaliers extérieurs et de la coursive qui surplombe la cour.

Les travaux, d'un montant de 69 000 €, ont été effectués en six semaines, à compter de début juin, par les entreprises Didier (maçonnerie), Rochegude (menuiserie), Levet (cloisons, doublage), Thomasset (sols souples), Pochon (plomberie/chauffage) et par la régie municipale pour les peintures et l'électricité.


Ecole maternelle Jules-Verne, rue Vincent d’Indy (54 000 €)


Construite, tout comme Langevin, en 1980, l'école maternelle Jules-Verne avait besoin d'être réhabilitée. Une réhabilitation lourde à laquelle ont déjà été consacrés, entre 2012 et 2014, 636 680 € subventionnés à hauteur de 345 196 € par l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU). Cette réhabilitation s'achève aujourd'hui avec des travaux pour un montant de 54 000 €, également subventionnés par l'ANRU.

Ces travaux, réalisés par l'entreprise Thomasset et Fils, se sont déroulés sur 9 semaines, entre le 15 juin et le 15 août. Il s'agissait de repeindre, au rez-de-chaussée, le couloir et la salle dédiée aux psychologues, et à l'étage, deux salles de classes et un atelier. Les sols, en PVC, ont également été remplacés.


Ecole élémentaire Jacquemart, rue Paul-Bert (19 200 €)


Classée dans le réseau d'éducation prioritaire, l'école Jacquemart, comme l'école Saint-Just, va être dotée, à la rentrée de septembre, d'une classe supplémentaire. Cette ouverture imposait quelques aménagements, soit le déplacement du Rased (Réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté), la réfection d'une salle de classe et l'aménagement d'une salle des professeurs.