Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Découvrir les collections

​Les chaussures nous accompagnent au quotidien. Le musée présente cet objet porteur de sens, aux multiples facettes et fonctions, qu'il soit objet de protection, de représentation, d'appartenance ou de séduction.

La chaussure est aussi un point de départ pour évoquer le monde contemporain et les enjeux de société, notre étonnante créativité comme nos comportements les plus infimes et pourtant porteurs de sens. Cet objet invite à une réflexion simple et profonde qui touche chacun de nous.

La richesse des collections du musée international de la chaussure tient à la diversité des chaussures qu'il conserve, une collection unique qui fait référence en France et dans le monde.

 

L'histoire et les collections

Au musée, les chaussures racontent l'histoire de l'humanité chaussée, de cet objet qui accompagne les hommes à travers les époques et les sociétés .

 

Romans, capitale de la chaussure

Le musée prend sa source dans l'histoire de Romans, où les activités de mégisserie et de tannerie se développent depuis le Moyen-Âge. 

A la fin du 19e siècle, l'activité de la chaussure se développe à Romans avant de devenir l'activité économique principale qui fait de Romans « la capitale de la chaussure de luxe ». Romans et ses alentours comptent alors de nombreuses entreprises qui connaissent les aléas des événements et crises majeurs du siècle. 

Dans la seconde moitié du 20e siècle, les entreprises les plus importantes et capables d’investir et d'innover continuent à fabriquer des chaussures de luxe qui sont vendues en France et exportées dans le monde, comme Charles Jourdan, Stéphane Kelian, et Robert Clergerie. 

Depuis la fin des années 1990, de nombreuses entreprises ferment. Romans reste cependant attaché à la chaussure, avec des entreprises et initiatives qui perdurent et se développent, un lycée et une formation reconnue, et bien entendu son histoire et ce savoir-faire exceptionnel que le musée met en lumière.

 

La chaussure objet d'art et témoin de civilisation

Les collections du musée sont vastes et ouvrent à la découverte de la chaussure comme objet d'art et témoin de civilisation.

Depuis l'Antiquité au 20e siècle, les collections historiques présentent des chaussures communes et extraordinaires qui évoquent une époque, des comportements sociaux, des modes, des rites, des enjeux de pouvoir....

Ainsi, la fameuse sandale égyptienne en papyrus, a priori fragile et ancienne nous surprend par sa forme contemporaine et sa résistance aux trois millénaires traversés. Elle nous rappelle que la chaussure est au cœur de rites religieux, comme objet de passage et de séparation entre le monde profane et sacré.

Les patins à poulaines du Moyen-Âge et les chopines de la Renaissance, sont des formes extravagantes qui marquent la chaussure comme un objet de représentation sociale et de séduction jusqu'au détriment du confort et de la marche. Les chaussures précieuses de la cour du Roi Soleil sont également à l'image de la mode et des fantaisies de la noblesse.

Les bottes à chaudron ou la botte de sept lieux, adaptées à la pratique du cheval, évoquent l'imaginaire des mousquetaires et des contes.

Les collections historiques traversent aussi de nombreuses régions du monde. Leurs formes variées, leurs couleurs et leurs matières sont le fruit de la créativité des hommes, de la volonté de se marquer ou se démarquer. La chaussure est associée à des rites particuliers, parfois surprenants, tel ce patin en bois recouvert de clous pour fakir, ou de pratiques sociales contraignantes telles les bottillons chinois pour femmes aux pieds mutilés.

Imprégnées de la présence des hommes et des femmes qui les ont portées, les chaussures sont les témoins de cultures et d'appartenances, à l'image des mocassins des indiens d'Amérique du Nord.

 

Les collections contemporaines

Les collections du musée sont également remarquables par la diversité et la qualité des chaussures des créateurs du 20e siècle. 

Les créations des plus grands noms de bottiers sont conservées au musée, des noms connus ou peu connus de personnalités qui ont marqués la mode et les manières de concevoir et de porter des chaussures comme Pierre Yantorny, André Pérugia, Roger Vivier, Sarkis Der Balian, Andrea Pfister...

Le musée suit et met en lumière l'actualité de la chaussure en France et à Romans où une dizaine d'entreprises continuent à en fabriquer dans des secteurs spécialisés comme la chaussure de luxe ou la chaussure de sport, en misant pour certain sur le développement durable et éthique.

Ainsi, sur l'ensemble des 20 000 objets conservés au musée, la richesse des collections est unique et incontournable pour évoquer à travers l'histoire de la chaussure, l'histoire des hommes et des femmes qui les ont portées.

 

Le voyage des collections

Les collections du musée participent à des projets d'expositions sur d'autres musées. Leur richesse est connue et reconnue des musées de mode, de sociétés comme des grandes maisons de créateurs.