Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

Les policiers municipaux armés

Le 09 février 2017

Romans est la première ville en Drôme à équiper ses policiers municipaux d’armes de poing, en l’occurrence 24 revolvers Manhurins alloués par l’Etat. Ces derniers leur ont été remis par le préfet de la Drôme, Eric Spitz, lors d’une cérémonie officielle, le 2 février dernier, en présence du maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval.

« Afin de prendre en compte à sa juste valeur la menace terroriste, mais aussi la banalisation de la violence, j’ai souhaité que nos policiers municipaux soient en mesure d’assurer de manière optimale leur propre protection ainsi que celle de nos concitoyens », déclarait en préambule le maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval.

Des effectifs triplés depuis 2014

Et l’élue de rappeler : « Depuis le début du mandat, nous avons mobilisé des moyens sans précédent tant humains que matériels. Les effectifs de la police municipal, au terme d’un recrutement de qualité, ont ainsi quasiment triplé depuis 2014, portant leur nombre à 31. Formés et assermentés, ils ont été déployés sur la voie publique afin de garantir la  tranquillité et la salubrité publiques mais aussi de contribuer, aux côtés de la police nationale, à la lutte contre la délinquance de voie publique. »

Une régression spectaculaire des atteintes aux biens

Des propos sur lesquels le préfet, Eric Spitz, ne manquait pas de rebondir, rappelant, tout en saluant la politique volontariste du maire en matière de sécurité, la nécessité d’une coopération efficace entre les polices nationale et municipale. « C’est côte à côte qu’il faut lutter sur le terrain contre la délinquance. Une coopération bien réelle à Romans qui, déjà, porte ses fruits avec, notamment, une spectaculaire régression des atteintes aux biens. »

Des moyens renforcés

Avant de remettre aux policiers leurs armes, le préfet rappelait encore, les diverses mesures mises en place par l’Etat : aides à l’installation de la vidéo protection, dotation aux policiers municipaux de gilets pare-balles et aujourd’hui d’armes, avec la possibilité d’élargir la gamme d’armes de catégorie B ou encore de leur permettre, à titre expérimental, de procéder, au moyen de caméras individuelles, à l’enregistrement de leurs interventions. 

La police municipale en chiffre

Le maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval, profitait également de l’occasion pour citer quelques chiffres des plus parlants, relatifs à l’activité, pour la seule année 2016, de la police municipale. Cette dernière a ainsi :

  • traité plus de 6500 demandes d’administrés, 
  • initié plus de 1450 mains courantes,
  • établi près de 450 procédures judiciaires (dont 60 % pour troubles à la tranquillité publique),
  • procédé à 120 mises à disposition au profit de la Police nationale (Flag ou contrôle),
  • relevé plus de 500 infractions au code de la route, dont 170 pour défaut de casques et ceintures, 60 pour excès de vitesse ou encore 60 pour refus de priorité,
  • procédé à 265 mises en fourrière automobiles, mais aussi à la destruction de 21 Quads, cross et motos impliqués dans des rodéos sauvage en centre-ville et sur le quartier Est,
  • participé à l’encadrement de 105 manifestations sur la voie publique,
  • procédé à 170 points de surveillance au profit des écoles romanaises,
  • réalisé 106 visites d’habitation dans le cadre de l’Opération tranquillité vacances
Police municipale