Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

La place Maurice-Faure bientôt paysagée

Le 07 février 2017

Le projet d’aménagement paysager de la place Maurice-Faure et de la rue Mathieu-de-la-Drôme est désormais arrêté, après deux réunions publiques organisées avec les riverains les 5 décembre et 2 février. D’ici six à huit semaines, jardinières, végétaux, bancs, chaises et banquettes devraient être installés.

« A l’origine, la place devait rester nue pour répondre à la demande de l’Architecte des Bâtiments de France, explique l’adjoint au maire délégué à la voirie, Franck Astier. Mais nous avons entendu les remarques qui nous ont été faites et avons demandé à nos services de travailler au plus vite pour élaborer trois possibilités d’aménagements paysagers que nous avons présentées lors d’une réunion publique, le 5 décembre dernier. »

« L’exercice était d’autant plus difficile, qu’il ne partait pas d’une page blanche, rappelle à son tour l’adjoint délégué à la redynamisation commerciale, Frédéric Juvenet. Il a fallu en effet composer avec les usages et les contraintes de cette place, à savoir : la présence du marché le vendredi et le dimanche, les terrasses des cafés, les accès pour les riverains et les secours, le positionnement du podium pour l’organisation de manifestations et encore les préconisations de l’Architecte des Bâtiments de France. » 
 

Un effet attractif
 

Au final, le projet retenu est celui qui comportait le plus de végétaux. Le mobilier urbain n’est pas plaqué contre les façades mais suit les deux axes structurants de la place, matérialisés au sol par des pavés de porphyres, ce qui le rendra plus visible depuis les rues adjacentes et pourra créer un effet attractif. 

Les forains devront installer leurs bancs dans l’alignement mais cela ne représentera pas pour eux de gros changements. Certains seront juste un peu décalés. En revanche, les allées seront plus larges, ce qui facilitera le passage des secours et redonnera la place aux piétons. Les terrasses pourront également être étendues.

réunion végétalisation
Plan d'aménagement

Quinze jardinières carrées

De 2 mètres 50 par 2 mètres 50, les jardinières, de forme carrée, seront au nombre de trois, côté sud, et au nombre de huit, côté nord où elles seront regroupées par deux. On en trouvera aussi une de part et d’autre de la place aux Herbes et deux, place du Pont, à hauteur de la Pizzeria. La couleur des bacs sera marron-rouille ainsi que choisie lors de la réunion publique du 2 février, une couleur que l’on retrouvera également rue Mathieu-de-la-Drôme où quelques changements vont également être opérés. 

Un mobilier plus moderne

Les jardinières, actuellement dans cette rue, vont en effet être remplacées par des bacs carrés plus modernes et installés en quinconce, pour plus de cohérence et d’esthétisme, avec une augmentation de leur nombre qui pourra aller jusqu’à trois dans les endroits les plus larges. La végétalisation sera également renforcée à l’entrée Est  (place Lally-Tollendal) avec la possibilité d’installer des bancs ou des chaises. 

 

 

Des assises adaptées aux seniors

Toujours lors de la réunion du 2 février, habitants et commerçants ont pu choisir entre trois modèles d’assise. Un choix qui, finalement, suit les préconisations de l’Architecte des Bâtiments de France qui souhaitait une cohérence avec le mobilier urbain déjà existant sur les quais et sur la place Jules-Nadi. Ces assises se déclineront sous la forme de banquettes, bancs et chaises avec, pour les deux derniers des accoudoirs en réponse à un audit urbain mené notamment auprès des seniors dans le cadre de la démarche « Ville amie des aînés ». Elles seront associées, place Maurice-Faure, aux jardinières. 
 

Des végétaux résistants aux aléas

Concernant le choix des végétaux, les élus ont demandé aux riverains de bien vouloir faire confiance aux techniciens de la Ville. Ces derniers ont en effet opéré leurs choix en fonction de diverses contraintes : exposition, coloris, senteurs, saisons, toxicité, persistance du feuillage, résistance à la pollution… Avec, dans chaque pot, trois plantes de hauteurs différentes qui pourront aller jusqu’à 3 mètres pour les plus grandes.

Place Maurice-Faure, les bacs situés au nord seront ainsi composés, pour les uns, de Lilas des Indes, de Daphné et de Sauge avec des coloris rose, banc et bleu vif, et, pour les autres, de Myrte avec des fleurs blanches en forme d’étoile, de Germandrée, une plante aromatique, et de Ciste qui n’est pas sans rappeler les jardins méditerranéens. Côté sud, on retrouvera des érables du Japon dont le feuillage s’étend du vert tendre au rouge profond, des hortensias paniculés ainsi que des crocus ou des narcisses suivant la saison.

Enfin, c’est un délicieux parfum d’agrumes qui flottera, rue Mathieu-de-la-Drôme, avec la présence d’orangers du Mexique auxquels seront associées des Leucothoé au feuillage coloré et très brillant et des Agastache, une vivace aux vertus, paraît-il médicinales, très facile d’entretien.